AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


-52%
Le deal à ne pas rater :
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – 25h d’autonomie
28.78 € 59.98 €
Voir le deal

[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine]
Book of Beasts :: Rives du Mississippi :: Mid-City :: Parc de la Nouvelle-Orléans

The Mask
PNJ
☾ Faceclaim : Inconnue
☾ Messages : 48
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Dim 29 Déc - 18:35
a ghost story
Informations et synopsis

[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p1fkhyB3Qx1rsgw6y_540[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pkw4ub1SuE1s1v3r1o1_540

Adèle Clairvaux est morte, et pourtant, son âme n’est jamais partie. La vieille sorcière est au parc de la Nouvelle-Orléans là où elle a été tuée. Elle entend les musiciens jouer du jazz, si elle était encore en vie, elle aurait applaudi mais elle ne peut pas.

La sorcière remarque d’autres esprits qui l’entourent. Des hommes, des femmes et des enfants. Tous, tués par des mains assoiffées par le pouvoir, la jalousie ou d’autres raisons qui les poussent à ôter la vie à des gens.

L’ancienne grande prêtresse de la Triple Déesse doit se faire entendre pour que son âme et celles des fantômes puissent repartir vers l’Autre-Côté. Comment faire ? Est-ce que la magie peut exister quand on est mort ?

Elle se rapproche d’un groupe composé de plusieurs personnes. Parmi eux elle sent l’odeur des sorciers, des démons ou encore des chasseurs. Elle décide de se rapprocher de l’un d’eux et touche une épaule.
Les mortels sont cernés par des esprits vindicatifs. Adèle souhaite les protéger mais elle découvre que ces fantômes sont capables de blesser leur proie.


Informations générales :

  • l'ordre des tours : CALEB O'BRIEN - ABIGAIL BISHOP - AUBELINE HOBBS - BENJAMIN CARTWRIGHT - AGRIPPINE HOBBS.  Vous avez 5 jours pour répondre. Si au second tour, vous ne répondez pas, vous êtes retiré(e)s de la mission.
  • Le flood de la mission se trouve ici. Pensez à parler dans cet endroit.
  • La mission aura des conséquences directes et indirectes.
  • Vous pouvez lancer les dés si besoin.
  • Vous avez jusqu’à fin février/début mars pour terminer cette mission.


Informations sur le tour :

  • Votre personnage se rend à un festival de jazz. Les raisons qui poussent ce dernier à aller sont libres.
  • Votre personnage est cerné par des esprits (des bons, des mauvais). Ils connaissent ou non vos personnages. C’est à vous de choisir l’esprit. Il sera votre pnj tout au long de votre mission.
  • Votre mission est de vous débarrassez des fantômes et de comprendre pourquoi ils sont près de vous. N’oubliez pas qu’un personnage est “hanté” par un fantôme.
  • Le pnj d’Adèle Clairvaux pourra revenir plus tard afin de pimenter le rp.


Bretate/Moses. - Book of Beasts


Compte pnj,  merci de ne pas mp sauf si le staff l'indique dans un sujet, merci à vous.
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Dim 29 Déc - 20:39

Le parc de la Nouvelle-Orléans... Le détective doit bien admettre que ce n'est pas un endroit qu'il aime particulièrement. Pas qu'il n'aime pas la nature, loin de là, mais, il n'a pas de très bon souvenir des parcs et compagnie qu'il a visiter au fur et à mesure de sa vie. Enfin bon, cette fois-ci, cela n'a aucun rapport avec le fait d'aimer ou non quelque chose, il s'agit de la demande loufoque -une fois n'est pas coutume- d'un de ses clients qui est persuadé que les arbres le nargue chaque fois qu'il va dans ce parc et qu'il sait parfaitement que si personne ne fait rien, le festival de jazz où il doit aller sera alors particulièrement désastreux. Il a donc engager le télépathe pour qu'il aille voir de quoi il en retournerait. Bien évidemment, le brun prend cette histoire plus au sérieux qu'on ne veut bien l'admettre, il se souvient de cette orbe étrange que l'un de ses clients lui disait maudit, il se souvient aussi de cette maison étrange où les gens disparaissaient réellement. Ce genre d'histoire a réellement court et vu sa nature de sorcier, il est plus enclin à croire les choses bizarres que beaucoup d'autres. Peut-être qu'il se passe réellement quelque chose dans ce parc, ou peut-être pas. « Alors Tempête, on y va. » Son chien hyperactif le rejoint directement, frétillant de la queue comme un dingue. À croire qu'ils ne se promènent jamais tous les deux, ou alors que le chien ne sort jamais... Il faut croire que certains animaux sont plus enclin a vouloir mettre le nez dehors. « Nous voilà partit pour un festival de Jazz, j'espère sincèrement qu'il ne se passe rien de louche là-bas, le Jazz et moi hein. » Pas qu'il n'aime pas la musique, mais le Jazz n'est un style qui lui plaît particulièrement.

Une fois le chien loup harnaché avec son harnais et tout le monde en place, Caleb sort de chez lui et se dirige vers le parc pour se faire péter les oreilles avec de magnifiques morceau de Jazz. Arrivant sur place, il se fige un instant, son sixième sens sorceresque -clairement ce mot n'existe pas, mais ce n'est pas si important- commence sérieusement à le démanger. « On a plutôt intérêt à faire gaffe par ici. » Le brun entre dans le parc, suivit du chien qui a baisser les oreilles et reste aux aguets. Quelque chose d'étrange se passe ici et rapidement il se retrouver cerner par les esprits, dont un en particulier qui n'est autre qu'Anton Corey, un homme qui lui a demandé son aide il n'y a pas longtemps et qu'il n'a malheureusement pas pu aider. Les choses se corsent. Pourquoi autant d'esprit ? Pourquoi ont-ils l'air réellement agacé et prêt à en découdre ? Voilà bien quelque chose que le détective va devoir trouver s'il veut s'en sortir, parce que pour l'instant, il se retrouve bloqué de toute part, ne sachant pas trop comment s'en sortir. Très honnêtement, comment voulez-vous passer une barrière d'esprit ? Ce n'est pas comme si les choses étaient aussi simple, la magie peut tellement être à double tranchant qu'il n'est pas certains que passer au travers des fantômes soit l'idée du siècle. Alors au lieu de bouger, il reste là, à observer la foule comme si une réponse pouvait venir à lui.


Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Anonymous

Lun 30 Déc - 9:21
Une sortie pour le démon plus que bienvenue. Bien que de jouer le rôle de cette ne cessai jamais de l’amuser, il fallait le dire, la vie d’Abigail n’avait rien d’amusant du tout. Une espèce de bonne âme de sainte-nitouche qui ne vivait que pour son idiot de chéri. C’était à peine si le démon pouvait faire la moindre esclandre sans craindre de se faire démasquer. Alors une petite escapade pour ce festival faisait le plus grand bien, Irix pouvait jouer son rôle tout en s’amusant un peu plus des mortels et leurs mésaventures. Cela ne faisait pas bien longtemps qu’elle était là, habillée simplement et sans extravagance – encore une fois, merci pour rien Abigail – et ses cheveux détendus sur les épaules. Le démon faisait mine d’écouter la musique avec lenteur et appréciation, mais franchement rien ne l’emmerdait plus que les passe-temps d’humains et sorciers. Non, son regard expert parcourait les visages, sondant les âmes et effleurant les bas-instincs qui sommeillaient en chacun. Qu’il était drôle de voir combien la nature des vivants finissait toujours par en revenir à ces sentiments si néfastes et destructeurs qui rendait le démon ivre de joie. Les torturer, jouer avec, les malmener… rien qu’y penser lui donnait envie de passer une langue vorace sur ses lèvres, trahissant son besoin de violence. Mais le démon se retint, parce qu’un humain ne faisait ce genre de chose que devant un gâteau ou autre bonne bouffe. Ce qui était compréhensible, même Irix devait admettre que certains de ces plats était simplement parfait.

Retournant à son occupation principale, les yeux clairs de la belle demoiselle croisèrent la silhouette d’un grand brun, le chien le suivant comme l’idiot d’animal qu’il était. Sorcier. Oh, mais que c’était intéressant d’un seul coup. Il se promenait, allait et venait sans se douter qu’un démon le sondait non-loin de lui. Le vengeur effleura vaguement les quelques troubles qui habitaient l’âme du surnaturel, cherchant de quoi se mettre sous la dent. Mais son inspection fut coupée par l’étrange attitude de l’intéressé, aussi soudaine qu’étrange. Fronçant les sourcils, le démon se posa nombre de questions, jusqu’au moment ou lui même senti cette froide ambiance d’un seul coup. S’il la blonde n’était experte en fantôme, elle savait au moins reconnaître quand une grande quantité était présent. Ce frisson sur l’échine, l’air plus froid… Ses yeux s’égarèrent sur son épaule alors qu’elle y sentait comme une main. Certains des esprits présents devaient certainement être de ses anciennes victimes, parce que le démon en avait des dizaines à son actifs. En soit, ça ne lui faisait pas peur. Un fantôme ne le tuerait jamais, mais son hôte… ce serait agaçant de devoir en chercher un autre aussi tôt. Mais jusque là, le fantôme ayant tenté un contact avec elle ne semblait lui vouloir de mal. Irix ne pouvait vraiment les voir, même en étant un démon, ce n’était pas un don qui lui appartenait. Mais l’énergie présente ce soir devait être puissante, car il lui semblait entre-apercevoir les contours d’une apparence féminine.

Bon, qu’allait-elle bien pouvoir faire de ça maintenant. Parce que son idiote d’Abigail n’était pas une sorcière. Enfin, elle pourrait toujours prétendre au besoin. Déjà, le démon décida de s’éloigner au moins de l’esprit bienveillant. Le moins proche il était, le plus il restait discret. Problème qu’il ne percevait pas totalement; des fantômes y’en avait partout ce soir.

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Sam 4 Jan - 19:53

La journée avait pourtant plutôt bien commencé, il faut bien l’avouer. Il avait enfin plusieurs jours de pauses après une semaine marathon au boulot et c’était franchement le bienvenu. Il se sentait exténué mais au lieu de se reposer – enfin un minimum vu la bombe d’énergie qu’était parfois Adam-, il avait préféré laisser l’enfant chez un de ses amis histoire qu’il s’amuse avec les enfants de son âge et que lui ait un peu de temps pour lui. Il y avait un festival de Jazz, et, même si ce n’était pas forcément ce qu’il préférait comme musique, au moins cela devrait avoir le mérite de le détendre un petit peu. En toute logique du moins …

Une de ses sœurs avait proposé de l’accompagné probablement par ce qu’elle craignait qu’il s’endorme au volant ou quelque chose comme ça, mais il avait refusé. Il connaissait quand même es limites et n’était plus un gosse, même si visiblement le reste de sa fratrie le considéreraient toujours comme tel vu leur différence d’âge- ! Liberté chérie ! Enfin seul avec lui-même. Il avait prévu de se caler dans un coin confortable et d’essayer de ne penser à rien, de déconnecter totalement même si se connaissant ça serait probablement plus que compliqué ! Il  se promenait, mains dans les poches, essayant par la même occasion de repérer quelques têtes connues. Il venait de voir Caleb, même si e n’était pas au final une tête réellement connue, disons, qu’elle n’était pas non plus totalement inconnue. Et soudain, l’Iréel prit le dessus dans qu’il ne s’en rende compte, sans qu’il ne comprenne réellement ce qui se passait. Il cligna des yeux. L’Angoisse revenait, ainsi que certains Traumatismes bien trop enfouis en lui, jamais réellement cicatrisés. Il ouvrit la bouche voulant dire quelque chose. Il voulait hurler, paniquer, ou rester totalement stoïque. Il voulait tellement de choses, probablement même contradictoires, mais n’arrivait à rien. Il y avait juste le choc, l’incompréhension.
Il y avait juste le cerveau qui avait comme buguait. Le vide, immense, intersidéral. La peur.la folie, peut-être ? C’est ce qu’il se disait que la folie l’avait gagné, ou une fatigue si intense qu’il commençait à divaguer, à avoir des illusions. Bien sûr, au fond, il savait que c’était un fantôme qui se tenait à face lui. Bien sûr, qu’il l’avait probablement compris, mais l’impression n’arrivait pas jusqu’à son cerveau ou ce dernier le classait en total déni.
En impossibilité. Ca ne pouvait pas être vrai, et pourtant il avait beau se frotter les yeux, l’apparition était bien là. Arthur. Son frère, mort il y a bien trop de temps quasi sous ses yeux d’enfants à l’époque. Les souvenirs, bien compartimentés, resurgissaient violement à un tel point qu’il en avait presque envie de vomir. Il inspira, essaya de se calmer, de se raisonner. Il inspira de nouveau. «Non ; Non. Non. Non. C’est impossible. » souffla—t-il pour lui-même. Inspiration Ben, Ben, inspiration alors qu’il sentait sa respiration cardiaque augmentée un petit peu trop !


texte texte



[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Agrippine Hobbs
Sorcière
☾ Faceclaim : Zoë Kravitz
☾ Messages : 90
☾ Date d'inscription : 08/12/2019

Lun 6 Jan - 0:37
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Les notes de musique raisonnaient dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Chaque ruelle possédait sa propre musique, faisant écho à une autre, créant un doux mélange qui s’harmonisait avec le temps. Elles attiraient toujours plus de curieux assoiffés de découvertes, de rencontres et de nouvelles aventures. Et ce soir-là, alors que le soleil venait à peine de disparaître dans l’ombre, l’euphorie de cette ville avait pris entre ses filets deux sorcières en manque de divertissement. Les filles Hobbs étaient telles les rats qui suivaient aveuglement le joueur de flûte allemands, elles avaient avancé dans la pénombre et trouvé ce petit havre qui accueillait toutes les âmes perdues. Toutes les deux avaient eu des raisons différentes de fuir leurs maisons, mais les sœurs les avaient gardés pour elles.

Très vite, Pree perdit son aînée de trois mois dans la foule, toute deux profitant différemment de cette festivité improvisée. Elle se mêlait à cette mélasse humaine, se faufilant pour trouver un endroit idéal pour pouvoir obéir à son besoin de danser. Bien qu’elle n’appréciait pas particulièrement le Jazz, Agrippine sautillait sur elle-même en faisant abstraction des autres danseurs. Elle n’avait jamais été le genre de fille à avoir besoin d’un public pour se sentir bien. Cet endroit débordait de vie, et elle ressentait le besoin d’en faire partie, de se sentir elle aussi vivant. La sirène se mouvait comme si plus rien n’avait d’importance. Elle voulait danser encore et encore, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à en mourir… Elle était là sa véritable motivation, de faire tomber son masque le temps d’une soirée et d’être enveloppé de la douce brume de cette piste de danse improvisée. Ce soir-là, Pree n’était pas une mère célibataire, ni une sorcière, ni quoique ce soit d’autres, elle était juste une inconnue de plus dans une foule oppressante.

Au milieu de ce rassemblement d’étrangers, personne ne faisait réellement attention à elle. Seuls ses voisins de danse étaient attirés par l’odeur qui émanait de ses vêtements, de son indépendance et du collier qui semblait flotter à chacun de ses pas. En réalité, ces effluves si particuliers étaient celle de l’armoise qu’elle avait brûlés dans les chambres de ses jumeaux, et ce collier qui scintillait à la lumière des lanternes était un de leur cadeau. Ils l’avaient trouvé dans une petite brocante du coin, un bijou qui leur rappelait la terre natale de leur mère, le Kenya.

La sorcière appréciait ce moment de solitude et se concentrait uniquement sur cette musique, jusqu’au moment où elle sentit son corps se raidir brutalement. Toute sa peau fut entièrement recouverte de frisson et sans qu’elle sache pourquoi, Pree ressentit le besoin de regarder tout autour d’elle, comme si qu’une menace venait d’émerger des ténèbres. Alors elle s’éloigna des danseurs, cherchant ce qui pouvait l’affoler autant et elle tomba sur cette ombre blanche. Elle ressemblait à une personne qui avançait dans la brume et que chacun de ses pas soulevait ce linceul blanchâtre qui recouvrait le sol. Agrippine n’arrivait pas encore à distinguer cette forme, mais elle avait un mauvais pressentiment. Et alors que des rires éclatèrent derrière elle, la sirène cherchait à comprendre. Aube cherchait-elle à s’occuper en créant des illusions ? Ou est-ce qu’elle développait un nouveau don ? Était-elle réellement en présence d'un défunt ?  


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.



Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Mar 7 Jan - 17:11

« Le bordel... » C'est l'unique pensée qui passe par la tête du sorcier alors que le froid commence à s'insinuer dans son corps. Ce n'est pas réellement comme si le temps changeait, ce froid est particulier, prenant, il se glisse doucement mais sûrement sur la peau de l'homme pour chercher un moyen de l'infiltrer et quand il a trouvé, il parcourt les os, s'imprimant à l'intérieur jusqu'à finalement chercher un moyen d'atteindre l'âme. Ce n'est pas que Caleb connaît énormément de chose sur ce froid, mais il a lu certains passage, dans un certains bouquin qu'il préfère clairement ne pas nommé. Il se souvient de chaque mot et du moment exact où tout cela s'est produit, cependant, il ne pensait pas que ce genre de chose lui arriverait. Comment gérer un froid qu'on ne voit même pas et qui n'est même pas générer humainement parlant... il aimerait être nécromancien pour en savoir plus sur les morts, sur les âmes mortes, le brun aimerait clairement pouvoir faire quelque chose, pourtant... rien de ce qu'il a appris ne l'a préparer à cela. Un instant, il se demande bien comment ferait son si magnifique frère pour s'en sortir... ironie quand tu nous tiens. Ne plus avoir de contact avec lui est la meilleure chose qui soit arrivé au télépathe et même s'il a dû passé par l'hôpital pour cela, il n'en est pas moins heureux de vivre désormais libéré du joug d'une bande de débile prônant une suprématie qui ne rimerait à rien au yeux du détective. Son regard se voile de tristesse un instant, même s'il sait parfaitement qu'un type comme lui n'aurait jamais pu s'imbriquer dans la famille Saint-Eve, il n'en demeure pas moins qu'être rejeté par sa propre famille à peine né, n'a rien de quelque chose d'enviable. C'est en partie pour cela qu'il n'arrive à cautionner les sorciers prônant la suprématie des leurs. Chaque vie est importante et vouloir avoir droit de vie et de mort sur un être humain est une chose qui ne devrait jamais arrivé.

Perdu dans ses pensées, l'homme entend finalement un jappement qui le rapproche du présent. C'est comme si cette brume cherchait instinctivement à l'envoyer dans le passé pour l'y perdre. Le télépathe se fait probablement des idées, mais il ne peut s'empêcher de se dire ce genre de chose. Tout cela n'a rien de 'normal' même si au fond, il se demande bien souvent ce que signifie le terme normal, parce que niveau normalité, il n'est pas au bout de ses peines. Secouant la tête comme pour chasser toute cette brume l'entourant, le détective finit par entendre une voix qu'il connaît. Pas qu'il connaisse réellement l'homme à qui elle appartient, mais dans cet enfer personnel, il imagine parfaitement qu'un humain pourrait finir par devenir dingue. S'accroupissant près de Tempête, il lui murmure quelque chose à l'oreille, le chien, bravant facilement les fantômes s'approche de Benjamin et tente d'attirer son attention par des petits jappement peu menaçant. Le détective quant à lui se concentre pour voir autour de lui. Il croit repérer quelqu'un au loin, une connaissance aussi, mais d'un tout autre ordre. Aubeline, la jeune femme qu'il a empêcher de tuer un chasseur une fois. Est-ce qu'il a bien fait ? Honnêtement, le sorcier n'en sait rien quand il voit la propension des chasseurs à tuer avant et poser les questions après. Peut-être que certains d'entre eux ne sont pas endoctrinés, peut-être qu'ils pourraient s'entendre. Doux rêves très cher... c'est comme un message télépathique qui lui vient d'un seul coup. Est-ce les fantômes ? Caleb n'en sait rien, mais il sait une chose : rêve ou pas, il mourra certainement pour cette idée, pour ce besoin, pour cette neutralité qui est sienne.

Et quand les choses changeront et qu'il faudra aller dans un camp ou dans un autres ? Clairement, l'homme ne se risquera pas le moins du monde à aller du côté des suprémaciste. S'il doit faire un choix, alors il défendra le peuple et la planète, quitte à se mettre à dos les siens. Voilà qu'il digresse alors qu'il cherchait un moyen de rejoindre Benjamin. Un soupir plus tard, le sorcier fend la marée de brume qui est arrivé devant lui et frissonne de haut en bas quand le froid vient glacé ses os, gelant quasiment son squelette. « Quelle horreur ! » C'est un murmure qui sort de ses lèvres, lui qui a d'habitude la voix qui porte, elle ne ressemble guère qu'à un léger souffle de vent, plutôt qu'à une brise puissante. Non content d'avancer de cette façon, le brun finit par atteindre l'autre jeune homme et lui pose une main sur l'épaule. « Hey, ça va ? » Son inquiétude est sincère, autant que l'autre peut la voir. Rien chez Caleb n'est double jeu, la seule chose qu'il cache, c'est le fait qu'il est un sorcier et qu'il peut détecter n'importe quel mensonge. Okay, au fond le détective cache bien des choses, mais il est certains de ne pas être le seul dans ce cas. « Respire, tout va bien, ça va aller. » On va s'en sortir, c'est ce qu'il a envie de dire, mais si détecter les mensonges est l'un de ses talents, mentir n'en est pas un. Pas qu'il ne puisse pas le faire, s'il le faut, il n'hésitera pas, mais mentir demande une énergie conséquente qu'il pourrait investir ailleurs. Secouant la tête pour chasser ses pensées, il se concentre sur l'homme à ses côté, tentant de le faire parler.


Voir le profil de l'utilisateur

Aubeline Hobbs
Sorcière
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p8t2xw0kWJ1tq4j4w_500
☾ Faceclaim : Alicia Vikander
☾ Messages : 71
☾ Date d'inscription : 27/11/2019

Mer 15 Jan - 17:05
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Depuis bien des années, Aubeline vivait dans le deuil, n'arrivant à se sortir de cette souffrance que par le combat, combattre ceux qui lui avaient pris l'amour de sa vie. C'était devenue une de ces raisons de vivre, celle qui lui permettait de pouvoir être autre chose qu'une femme ressemblait à un fantôme. Elle combattait pour que personne ne vivent ce qu'elle avait vécu, pour que personne ne devienne ce qu'elle était devenu, que personne n'abandonne son propre enfant comme elle avait dû le faire. Tant bien que mal, la sorcière essayait de se rattraper auprès de Zélie, non de se faire pardonner, car dans son esprit, c'était la meilleure chose pour sa fille d'être resté loin d'elle, mais bien d'essayer de trouver une nouvelle voie dans sa vie, celle d'être une mère et de protéger son enfant. Oui, c'était la première fois depuis bien longtemps qu'Aubeline baissait sa garde, qu'elle était prête à laisser sa rage à propos de Wesley disparaître pour pouvoir laisser gagner l'amour pour sa fille.

Ce soir-là, elle s'était autorisée un temps de repos. Il ne s'agissait plus de surveiller les sorciers de son coven pour les protéger d'une potentiel attaque de sorcier, mais bien de profiter de quelques instants de paix auprès de sa soeur Pree. Ce qu'elle aimait auprès d'elle, c'était qu'elle n'était jamais obligée d'expliquer ses actions, libre d'être ce qu'elle était devenu, sans aucun faux-semblant. Pour dire vrai, elle n'aimait pas forcément le jazz, mais cette musique les avait envoûté, comme si elles avaient dû se trouver à cet endroit, à ce moment précis. Sans même le remarquer, elle avait perdu sa soeur dans la foule, observant tous les gens qui l'entourait. Aube ne pouvait pas s'en empêcher, finalement, c'était devenu un instinct primitif de chercher le moindre sentiment de danger dans chaque regard.

Finalement, elle vint à fermer les yeux quelques minutes, il fallait qu'elle arrête, qu'elle mette son esprit de guerrière en pause. Aube s'était promis de laisser son passé derrière elle. C'était son espoir qu'elle arrive à tourner la page sur la perte de son époux. Un souffle calme, elle n'entendait même plus la musique autour d'elle, ce fut la froideur qui vint à la faire frissonner. Ouvrant les yeux, elle tomba nez à nez avec celui-là même qu'elle tentait de laisser derrière elle. Elle ne disait rien, elle ne bougeait plus. Aubeline était certaines qu'il ne s'agissait pas d'une illusion, elle connaissait trop bien son pouvoir pour ne pas se faire leurrer. Puis pourquoi le faire ressembler à un fantôme ? Le doute s'installa vraiment en son esprit. S'agissait-il vraiment de lui ? Il vint à lui tendre à la main et Aube était vraiment prêtre à lui prendre, à retrouver la sérénité qu'elle avait toujours ressentie près de lui, mais voilà, une chose l'arrêta, cette sensation du danger. Son coeur se brisa encore davantage, dans sa vie d'homme, il ne lui aurait jamais fait de mal, mais il avait changé, comme elle avait changé. La mort semblait l'avoir rendu dangereux, comme elle l'était elle-même devenue, mais là, il était le danger pour elle. Reculant au lieu d'avancer vers sa main tendue, elle vit son regard devenir sévère. Ce fut à ce moment-là qu'elle remarqua le chaos autour d'elle, tous ses gens. Ce fut à ce moment-là que le froid fit d'avantage place dans son coeur. Un moment d'inattention et voilà qu'il se retrouvait derrière elle. Du regard, elle cherchait sa soeur et vit Caleb aider un homme. N'étant pas de genre à fuir, elle murmura seulement à son fantôme :

- Si tu veux me faire souffrir, sache que je n'ai pas vécu un instant de paix depuis ta mort. Alors vas-y, ne te retient pas !

Aucun mouvement, aucune attaque. Se retournant, elle affronta son regard. Par les cieux et l'enfer qu'est-ce qu'elle pouvait l'aimer, son coeur battait la chamade dans sa poitrine.

- Que veux-tu de moi ?


Ce fut à ce moment qu'elle aperçut sa soeur. Aucun mouvement brusque, elle ignorait les capacités du fantôme vengeur face à elle. Ni-même la raison de sa présence.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.


le calme plat, le souffle court, le combat se prépare, la vengeance doit rester secrète pour que le triomphe l'emporte
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Mer 15 Jan - 18:43
Il inspirait, essayait de décrocher le regard de cette mission morbide, presque déformée qu’il avait de son frère. Lui, avait ce souvenir de garçon en bonne forme , entier pas…. D’un adolescent les tripes à l’air et compagnie. Il inspira. Il pouvait gérer, il devait gérer. Laisser ce traumatisme d’enfant dans le passé, qu’il ne se réouvre pas. Seulement, il ne comprenait pas vraiment comment c’était possible et pourquoi est-ce qu’il le voyait là, aujourd’hui… Est-ce qu’il devenait dingue ? Est-ce que c’était un sort ? Est-ce que c’était juste de … disons de la magie sans forcément de sort ? Une part de son cerveau lui hurlait un « TG c’est magique » monumental. Des jappements lui firent baisser la tête, il essaya de poser doucement ses doigts sur la tête de l’animal qu’il lui semblait déjà avoir vu quelque part, le souci, c’est que son cerveau son esprit restaient focalisés sur le fantôme d’Arthur, si bien que très rapidement il avait posé le regard sur ce qu’il restait de lui. « Je suis désolé.» souffla-t-il doucement à mi-voix. Désolé que tout se soit passé comme ça, désolé, par ce qu’il se sentait coupable malgré les années qui avaient passé, même si c’était Arthur seul qui avait fauté, même s’il avait qu’à 7 ans face à un démon (ou autre ?) il n’aurait rien u faire et il serait mort aussi aujourd’hui s’il ne s’était pas caché. Il n’en restait pas moins qu’il ressentait quand même tout ça et si depuis le temps il avait réussi à enfouir tout ça bien profondément, le voir comme ça faisait tout ressurgir. Il devrait peut-être lui demander ce qu’il lui voulait, mais il n’y arrivait pas. La panique et l’angoisse étaient bien trop présentes, irréelles. Il essayait de ne pas trembler, de ne pas se montrer faible surtout qu’il y avait peut-être des sorciers aux alentours, surtout que c’était possiblement un guet-apens, ou quelque chose du genre.

Si bien que lorsque Caleb approcha, lui parla, il sursauta, probablement de façon disproportionnée. Pour un peu, il se moquerait un peu de lui-même tellement il devait être ridicule à cet instant-là. « Oui, oui… je crois que ça va, merci.» Non, mais bon. Il ne voulait pas dire ce qu’il voyait au cas où. Il inspira un bon coup, essayant de regarder à côté de lui. Bordel pourquoi est-ce qu’il lui semblait qu’il était le seul à être en panique ? Quelque chose côté, ou alors il devenait vraiment une petite nature. Il essaya de fixer Caleb dans les yeux, mais encore une fois, il ne put s’empêcher de le détourner vers le fantôme. « Qu’est-ce qui se passe ?» La vérité c’est qu’il se posait plus la question pour lui que pour son interlocuteur, plus ou persuadé que ce dernier ne voyait/ne sentait rien…. mais dans le cas contraire une vraie réponse serait pas mal. Allez Ben ! On se reprend, ce n’est pas un petit fantôme qui doit te faire peur… toi qui combat les démons. mais ce n’était pas la même chose, loin de là. Et pour les démons/sorciers, il le faisait toujours par devoir et non pas plaisir, pour aider les humains à survivre.


texte texte



[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Agrippine Hobbs
Sorcière
☾ Faceclaim : Zoë Kravitz
☾ Messages : 90
☾ Date d'inscription : 08/12/2019

Jeu 16 Jan - 21:13
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


À chaque fois que le spectre blanc avançait vers elle, la musique perdait de sa puissance. Elle devenait un simple écho lointain, un petit son insignifiant qui disparaissait dans les airs, mais Pree s’y accrochait fermement. Les musiciens sont réels, ce fantôme ne l’est pas. C’était une litanie qu’elle se récitait inlassablement dans son esprit, car la sorcière avait besoin d’y croire. Mais tout son instinct lui poussait à écouter son corps. Plus cette ombre blafarde se rapprochait, plus ses muscles se tendaient, ils ne voulaient qu’une seule chose, qu’elle se mette à courir. Qu’elle s’éloigne le plus loin possible de cette vision. Agrippine reculait doucement, s’éloignant progressivement, mais le spectre la suivait toujours, comme si elle était sa véritable cible.

Même si elle ne distinguait pas encore ses yeux, elle sentait le poids de son regard et la colère qui s’en dégageait. Et à ce moment-même où elle vit au loin sa sœur, Pree ressentit cette émotion, si violente et si intense, qui la fit pleurer. Les larmes coulaient sur son visage d’ébène, et même si la sorcière ne comprenait pas pourquoi, elle se sentait vulnérable. Comme si elle allait mourir dans la minute et qu’elle ne pouvait rien faire pour empêcher ça. Elle n’arrivait pas à faire face à ses affects qu’elle savait ne pas lui appartenir.

La brume qui l’entourait se dissipait à chacun de ses pas, c’était une jeune femme au teint incroyablement blanc, mais même avec ses traits fantomatiques, Pree la trouvait magnifique. Si bien qu’elle n’arrivait plus à détacher son regard. Il n’y avait aucune émotion sur son visage, mais il était inondé de larmes, comme celle qui se déversait sur ses joues. Mais il y avait cette petite lueur dans ses yeux, celle qui ressemblait à une rage incontrôlable, cette lueur si dangereuse qui peut tout consumer sur son passage. . La sorcière se sentait en danger, et cette situation lui semblait intolérable.
 


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.



Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Mar 21 Jan - 17:10

Tout autour d'eux, les gens s'arrêtaient, comme si un mur invisible s'élevait au fur du chemin parcouru. Enfermé dans un monde dont ils ne comprenaient rien et dont le sorcier ignorait tout. Son domaine, ce n'était pas les spectres, encore moins la mort. Lui se contentait de la vie, celle qu'il avait faillit perdre des années auparavant et devant ses yeux, le spectre qui le suivait n'était autre qu'une personne qu'il pensait perdue depuis longtemps. Caleb déglutit difficilement pendant un moment. Ce visage... il lui rappelait la souffrance et les cris d'agonie. Ce visage.... il sommait des explications que le télépathe ne possédait aucunement et ne posséderait jamais. Ce visage... non comptant d'hanté ses nuits, il vient désormais hanté ses jours. Comment cela est possible ? Que font-ils tous ici ? Cette brume persistante qui fait ressurgir le pire en nous-même et dont le froid imprègne les os d'un sentiment de mort imminente, d'où vient-elle ? Tellement de question, si peu de réponse que le brun préfère se concentrer sur ce qui se passe autour de lui, mais le souci c'est qu'il se passe trop de choses et des choses qu'il ne comprend pas lui-même. Alors au lieu de cogité, il tente de trouver des visages connus et lorsque l'un d'eux se trouve dans sa ligne de mire, le détective n'hésite pas une seule seconde à passer au travers de la brume qui lui transperce les os d'un froid polaire pour rejoindre le jeune homme non loin de là, complètement paniqué. C'est à son tour de pouvoir aider, d'être un pilier pour l'homme qui l'a aidé la dernière fois. « Il n'y a pas de quoi Benjamin. Chacun son tour pas vrai ? » Le sorcier tente un léger sourire pour faire sourire son homologue, mais son regard se perd toujours sur cette brume et ce visage qui le fait frissonner d'un effroi qu'il ne peut avouer.

Alors, quand la question vient, il ne sait pas quoi dire au départ et reste bloqué comme un con. « Honnêtement ? » Il regarde le secouriste. « Je n'en sais fichtre rien. Tout ce que je sais, c'est qu'on est entouré d'une brume blanche qui fait froid dans le dos, mais ce n'est pas un froid basique. » Non, il pouvait sentir le froid de la mort, sans trop savoir pourquoi il savait que c'était exactement ça. « Et je sais pas pour vous, mais j'ai vu des formes, rappelant un passé que j'aimerais oublier. » Un passé avec un frère sadique et un père autoritaire. Un passé avec une famille de sang pur qui s'estiment meilleur... Caleb veut le zapper, oublier ce sang qui coule dans ses veines, ce sang affreux qui déshonore sa façon de voir les choses. « Enfin bref, c'est juste ce que je vois. Et quand je suis passé à travers, j'ai eu l'impression de glacer de l'intérieur. » C'est cette sensation là qui fait dire au sorcier qu'il s'agit de fantôme. « J'ai l'impression d'être entouré de fantôme et c'est vraiment flippant. » Pas que la peur fasse partie intégrante de son registre, mais là, de suite, il a réellement l'impression que ses entrailles se contractent. « Il y a l'air d'y avoir d'autres personnes, on pourrait peut-être les rejoindre ? Mais ça signifie passer au delà du voile de brume. Je sais pas ce que ça pourrait donner.. » D'y passer une seconde fois. Il ne finit pas sa phrase mais l'attention est là. « Tu vois des visages qui te semble familier ? » Voilà qu'il se met à tutoyer Benjamin... d'un autre côté, on ne fait vraiment pas gaffe dans ce genre de situation alors pourquoi s'en faire ?


Voir le profil de l'utilisateur

Aubeline Hobbs
Sorcière
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p8t2xw0kWJ1tq4j4w_500
☾ Faceclaim : Alicia Vikander
☾ Messages : 71
☾ Date d'inscription : 27/11/2019

Mar 28 Jan - 14:54
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Rester stoïque, ne rien faire qui pourrait le forcer à agir, il ne répondait pas à sa question, le pouvait-il de toute manière, elle n'était pas nécromancienne. Aubeline ne reconnaissait pas Wesley, mais elle pouvait concevoir qu'il soit en colère, mais pourquoi l'être contre elle ? Il était effrayant et beau à la fois. Sa présence était à la fois apaisante et terrifiante. La sorcière se trouvait partager entre deux sentiments bien différents, elle pourrait rester des heures à l'observer dans le silence, si du moins, lui-même restait stoïque, qu'il ne tentait rien. Finalement, alors que le monde semblait disparaître autour d'elle, elle tenta une nouvelle approche :

- Wesley, j'irai voir Alaïs, nous allons t'aider !

La rage reprit place à la mention du nom de sa lointaine cousine, une rage encore plus forte que tout ce qu'elle avait pu voir. Elle échappa de justesse à une guitare qui fonçait en elle. Les fantômes étaient capables de faire bouger des objets, mais elle ne s'attendait pas que Wesley puisse le faire. Prenant la fuite, son objectif était de rejoindre sa sœur, tandis qu'autour d'elle, les personnes cédaient à la panique face à toute cette brume. Le froid, elle le ressentait encore plus tandis qu'elle fuyait. Courir, réfléchir voilà ce qu'elle faisait puis d'un coup, elle arriva près de sa sœur lui attrapant le bras, elle lui souffla :

- Pree, on doit faire quelques choses. Arriverais-tu à forcer quelques personnes à partir d'ici ? Je peux faire en sorte que certains ne voient plus les fantômes.

Sa première réaction était de vouloir aider, malgré le ressentiment qu'elle pouvait ressentir à l'encontre de certains humains, ceux-ci ne semblaient n'être que des gens qui avaient voulu se rendre à un concert de jazz, puis ce n'était pas qu'eux qu'elles aidaient, mais aussi son monde. Qu'est-ce qui se passerait si ses gens venaient à raconter ce qui s'était produit ? Elle n'arrivait plus à voir son époux, mais elle sentait qu'il ne la laisserait pas tranquille longtemps, surtout en voyant de quoi il était capable. Son regard brisé vint à croiser celui-ci de sa sœur :

- Wesley est ici.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.


le calme plat, le souffle court, le combat se prépare, la vengeance doit rester secrète pour que le triomphe l'emporte
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Mar 28 Jan - 18:11
« Ouais, probablement.» Il n’était absolument pas certain, et peut-être qu’il s’en fichait, il n’avait pas la tête à cela. Le fantôme grimaçant d’Arthur était bien trop présent. Néanmoins, il avait besoin de comprendre, il avait besoin d’essayer de se concentrer sur autre chose et s’il pouvait se débarrasser de cette… chose … esprit. Et puis ce n’était pas Casper niveau mignonnerie, et c’était probablement même pire que Nick Quasi-sansTête dans Harry Potter. Il arriva cependant à écouter Caleb, brume blanche avec un froid qui n’était pas anodin, cela ne lui disait rien à part « MAGIE » qui sonnait comme un beau panneau brillant dans sa tête. Et ça puait. La phrase suivante, lui fit avoir un petit rire sec, jaune, angoissé. Passé que l’on aimerait oublier, du coup il n’était pas le seul à en voir, mais visiblement il était le seul dans cet état de nerf intense. « Et comment est-ce que vous faite pour rester calme ? Avec cette…. Vision ?» Probablement que tout dépendait ce que c’était également, un passé qu’on aimerait oublier, c’était quand même assez vague, mais oui, il aurait tout fait pour oublier ça à présent. Pour oublier cette fameuse nuit. Il essaya de retrouver son sang-froid, mais ce dernier emblant toujours bouder loin de lui, faisant comme un joli pied de nez à la situation. Et voilà, lui aussi utiliser le nom de fantôme, il savait bien ce que c’était, mais d’un certain côté était peut-être quand même un peu rassuré que ce ne soit pas une illusion. « Vous… Tu… Tu sais comment est-ce qu’on les fait fuir ces… fantômes ? » Il se sentait stupide de dire ça à voix haute, mais d’un certain côté le crédibiliser son statut de simple humain lambda, c’était probablement pas franchement un mal. Et il s’était finalement calqué sur Caleb en passant à son tour au tutoiement. «On peut toujours essayer de bouger… mais ils ne sont pas dangereux ? » Il n’était pas franchement rassuré, qui sait ce que ça pouvait faire ? Si ce n’était que de la peur, encore ça irait… mais est-ce qu’ils étaient capables de plus ? Telle était la question… et probablement que ce pauvre Caleb n’avait pas la réponse. Comment est-ce qu’il aurait pu l’avoir ? Ce qui l’étonnait c’était quand même son sang-froid. Il déglutit difficilement avant de reprendre « Je.. Je ne crois pas que je vois quelqu’un de familier mais je vais essayer de te suivre.» Oui voilà occuper son esprit le plus possible, mais quasi à tous les instants, son regard ce portait sur son défunt frère et son état catastrophique qui lui retournait de plus en plus le bide d’autant plus qu’il ne savait pas ce qu’il foutait là, et ce que c’était toute cette histoire de fou. « J’ai eu peur de devenir totalement cinglé et ‘avoir des hallu’, j’crois que je peux dire que c’est rassurant, non, tout ça ?» essaya-t-il de se convaincre à voix haute, sauf que dans son intention, on voyait bien qu’il était beaucoup de choses mais pas rassuré. Ceci dit, Caleb avait l’air de savoir ce qu’ils devaient faire alors autant le suivre, tout en enregistrant dans un petit coin de sa tête tout ce qui était en train de se passer… cela pourrait peut-être toujours sevir.


texte texte



[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Agrippine Hobbs
Sorcière
☾ Faceclaim : Zoë Kravitz
☾ Messages : 90
☾ Date d'inscription : 08/12/2019

Mer 29 Jan - 21:16
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Les larmes ruisselaient sur son visage torturé. Brûlantes, elles traçaient des sillons salés sur sa peau d’ébène et creusaient ses joues. Sans connaître la véritable raison de son état, Pree avait l’impression de se déverser telle une cascade qui se fracasse contre des rochers. Elle se vidait de toute consistance et plus ce spectre blanchâtre l’approchait, plus elle se sentait disparaître dans ce flot. Aucun cri ne pouvait sortir de sa gorge, elle était comme paralysé, une image prise au piège dans une photographie. Et pourtant, tout son être abritait en lui un volcan prêt à exploser. De la rage, de la rancune, de la souffrance, tous les sentiments qu’elle avait déjà ressenti dans le passé, mais multiplier par l’infini. La sorcière ne pouvait même plus penser par elle-même, elle était comme... une autre. Juste, une autre. C’était donc ça ? Ce que ressentaient ses victimes lorsqu’elle les manipulaient ?  

Pree avait fait abstraction de tout ce qui l’entourait, elle n’aurait pu dire combien de temps elle avait été debout, ni combien de personne se trouvait à ses côtés et encore moins si les musiciens continuaient de jouer. La sorcière avait perdu le fil et n’entendait plus que le battement de son cœur qui battait à en rompre ses côtes. Le fantôme se rapprochait, lentement, insidieusement. Son bras blanc allait bientôt l’atteindre, mais elle sentit une autre main lui prendre le bras, quelque chose de chaud, de réconfortant.

- Pree, on doit faire quelques choses. Arriverais-tu à forcer quelques personnes à partir d’ici ? Je peux faire en sorte que certains ne voient plus les fantômes.

Ce contact l’avait aidé à reprendre un minimum de contrôle, comme si quelqu’un l’avait secoué violemment pour qu’elle se réveille d’un cauchemar. Mais c’est tout ce qu’elle était encore capable de faire, secouer positivement la tête. Bien sûr, elle ne se sentait capable de rien, mais elle était forte. La même force qui émanait de sa mère, celle qu’elle lui avait transmise.

Tandis que le bras de la morte resta en suspens, son regard vint à la rencontre de celui de sa sœur, Wesley était ici. L’homme qu’elle avait épousé se trouvait parmi ses morts qui avait envahi ce concert de Jazz. Un mari, un père, une personne qui représentait le monde à ses yeux, mais qui était celle qui lui donnait l’envie de se jeter dans le vide ? Qui était cette femme qui lui faisait éprouver tant de douleur ? Elle ne reconnaît pas ses traits, ni ce regard sans émotion qui s’était posé sur elle-même.

Pree reprit son souffle d’une manière si bruyante qu’elle avait l’impression d’être un animal à l’agonie. Elle renifla et essuya son nez avec sa manche. Et tout ce qu’elle réussit à prononcer fut aussi difficile que de reprendre le contrôle de son corps :

- Sort de ma tête.

Avec la lenteur qui représentait le spectre, elle prit le bras de sa sœur, pour qu’elle l’aide à s’éloigner de cette créature qui la suivait du regard. Avec violence, la sorcière se rapprochait de certaine personne, absorbant leur énergie pour tenir le coup et leur ordonnaient de rentrer chez eux.

Mais dans son dos, elle sentait encore le poids de son regard, sa rage la poursuivait. Elle avait l’impression d’être Frodon avec l’œil. Se sentant vulnérable, elle flancha, perdant une nouvelle fois sa consistance. Le fantôme l’avait rattrapé. Toutefois, pour la première fois, un cri bestial sortit de sa gorge. Une douleur intense vint se loger à la base arrière de son cou.

Pree tomba, les genoux en avant, sur le trottoir. Ses mains protégeant autant qu’elle le pouvait la zone douloureuse, mais elle n’avait pas le courage de les passer sous sa veste.  



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.



Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Jeu 30 Jan - 22:59

Cette situation devient clairement instable et le brun ne sait pas trop comment réagir, il parle, parle pour calmer ses nerfs. Il tente de comprendre la situation, de la gérer d'une certaine manière, mais il ne sait pas trop comment faire honnêtement. Les fantômes... ce n'est pas qu'il ne les aime pas, mais clairement il n'en est pas fan, surtout avec ce froid polaire qui s'insère dans ses os au fur et à mesure du temps. « Calme ? Croyez-moi, je suis tout sauf calme. Je suis même en pleine panique, ne sachant pas réellement à quoi m'attendre. Mais je me sers de ma formation de détective pour mettre mes émotions sous clef. Ce n'est pas évident, mais il faut que ça tienne, parce que si tout le monde se met à paniquer, on sera tous foutus. » Et de ça, le sorcier en est certains. Ce n'est pas qu'il veut être le héros, loin de là. Caleb est un homme de l'ombre, la lumière n'a jamais été son truc et ne le sera jamais, pourtant, il ne supporte pas l'idée que des civils pourraient être impliqué dans un bordel causer probablement par des sorciers. Parce que le télépathe est presque certains que ce sont des sorciers qui sont responsables. Pourquoi ? Il n'en sait rien, mais les fantômes n'apparaissent pas comme ça, ce n'est pas possible. Un soupir s'échappe de ses lèvres alors que la situation lui échappe clairement. « Honnêtement ? Non. C'est bien la première fois que je vois un fantôme de ma vie. Alors je n'en sais rien. Je ne sais même pas comment on s'est fait entouré par tous ces fantômes. Je ne sais même pas d'où ils viennent, ni de quoi ils sont constitués et mes connaissances en chimie sont trop limite pour être utile, mais est-ce que ce serait vraiment utile d'en avoir. » Il s'arrête un instant et soupire de nouveau.

« Désolé, je m'emballes. Quand je dis que je panique, c'est que c'est le cas. Si seulement on savait comment.. » Et voilà que le fantôme du télépathe s'invite dans la partie. Le détective aimerait s'excuser, encore et encore, il l'a fait tellement de fois sur sa tombe quand il était certains d'être seul. Rémi réussi même à lui gâcher la vie alors qu'ils sont à des kilomètres de distance. C'est vraiment pas croyable. Le sorcier aimerait tellement se débarrasser de son passé, pourtant, ce dernier vient de trouver le moyen de le hanté... de quoi sérieusement se prendre la tête, mais si jamais il trouve des gens avec qui discuter, peut-être qu'à eux tous, ils pourront faire quelque chose. Cependant, la remarque de Ben le clou un instant sur place. « Franchement, je n'en sais rien. Je suis passé au travers tout à l'heure, c'est glacial et j'avais l'impression que mon squelette allait se figé sur place, mais je crois qu'on devrait quand même tenté de rejoindre les autres. Peut-être qu'ils auront des informations, un moyen de chasser les fantômes ou j'en sais rien. Je serais même prêt à appeler ghosbusters là ! » Ou alors un nécromancien. Bon sang ce qu'un de ces sorciers seraient parfaitement utile en ce moment. Pourtant, le télépathe sait parfaitement que ce serait la plus mauvaise idée qu'il ai eut. Après tout, si jamais un chasseur venait être se fourrer dans le lot, ça risquerait d'être fortement problématique. « Okay, on va tenté de se frayer un chemin à travers la brume. » Parce que rester ici ne va pas les aider plus que ça.

« Rassurant... je sais pas si c'est le bon terme, mais au moins, on est pas tout seul à voir ça. » Il désigne les formes brumeuses. « Ça veut aussi dire que soit on est tous timbrés, soit on est tous drogués, soit... ce sont de vrais fantômes et là... je sais pas ce qui va nous arriver. » Parce qu'il n'a pas la science infuse le détective. Cependant, il commence à avancer, entraînant Ben dans son sillage quand un cri à lui glacer le sang lui fait relever la tête. « Tu as entendu ? » Caleb concentre son attention sur l'endroit où il a entendu le cri pour voir une jeune femme qu'il croit reconnaître. « Par ici. » Il entraîne le secouriste à sa suite, passant les bancs de brume aussi rapidement que possible malgré le froid mordant qui s'infiltre dans ses os et bientôt, il arrive près de la jeune femme qui s'est écroulé au sol. Son regard accroche celui de l'autre jeune femme, celle qu'il a rencontre une fois au moment de l'empêcher de tuer un chasseur. Pourquoi ? Ce n'est pas le moment de penser à tout ça. « Qu'est-ce qui se passe. Est-ce que ça va ? » Le sorcier s'adresse à la jeune femme à terre plus qu'à l'autre. Son regard se pose sur la masse de fantôme qui vienne de se regrouper autour d'eux. Okay, c'est de plus en plus flippant là... « On peut faire quelque chose pour vous ? » Est-ce les fantômes qui lui ont fait ça ? Ou alors autre chose ? Voilà une bonne question.


Voir le profil de l'utilisateur

Aubeline Hobbs
Sorcière
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p8t2xw0kWJ1tq4j4w_500
☾ Faceclaim : Alicia Vikander
☾ Messages : 71
☾ Date d'inscription : 27/11/2019

Jeu 6 Fév - 11:41
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Dans le chaos autour d'elle, et surtout par cette retrouvaille avec Wesley, Aubeline ne remarqua pas de suite l'état de sa sœur. À ce moment précis, elle cherchait seulement à faire fuir les gens, espérant les éloigner des fantômes, de les aider. Ce ne fut qu'au moment où sa sœur hocha la tête qu'elle comprit qu'elle n'était pas en forme. Une part d'elle aurait voulu lui dire de partir, de la laisser, mais l'autre se disait qu'elles étaient des sorcières et qu'elles ne faisaient pas partie de ces Hobbs qui fuyaient un combat. Dans leur sang coulaient les racines des Amérindiens, un peuple qui à lutter pour sa terre, qui n'a jamais fui face à l'oppresseur, même si la défaite fut la leur.

Aube se concentra sur certaines personnes, prenant le contrôle de leurs esprits et que ses illusions leur fassent comprendre de quitter ce lieu. Les fantômes n'étaient plus et son pouvoir lui permettait de créer ce qui les rassurait les plus, pour les conduire à partir tout simplement. Avec sa sœur, elle devenait l'obstacle contre les fantômes, puis la phrase de sa sœur la fit s'arrêter. Qui était dans sa tête ? Elle prit son bras pour l'éloigner, n'utilisant plus son don. Là, ce qui comptait, c'était d'éloigner sa sœur. Elle comptait bien plus que tous ceux présent ici. Sauf que sa sœur s'écroula après un cri qui lui brisa le cœur. Se plaçant face à elle

- Pree, pree, regarde-moi.


Elle la suppliait, voyant bien la brume autour de sa sœur, mais Aube se sentait impuissante. Elle ne savait pas quoi faire, son illusion ne pouvait lui faire oublier la douleur, mais elle resterait réelle. Puis du feu contre une ombre, cela lui servait à rien. Tandis qu'elle cherchait un moyen d'éloigner ce fantôme. Une voix apparut derrière elle. Caleb, elle pourrait lui demander de l'aide, mais son regard vint à se durcir face à l'inconnu auprès de lui. On, a, il était hors de question qu'une personne dont elle ne savait rien vienne à leur rescousse. Là, elle décida d'agir, sans trop de mal, elle créa un mirage pour Ben, rien de bien différent que ce qui se passait dans la réalité, Juste elle en train d'expliquer qu'elle croyait avoir affaire à des fantômes. Tandis que dans la réalité, elle annonça à Caleb :

- Tu ramènes auprès de nous, un inconnu, alors qu'on est attaqué par des fantômes ! Soufflant un grand coup, elle demanda :  Tu lui fais confiance ?

Elle attendit la réponse de Caleb et fit en sorte que le mirage jeté sur Ben rejoigne sa parole de la réalité, ainsi l'humain ne pouvait donc pas imaginer qu'il avait loupé un bout de discussion.

- Pouvez-vous m'aider à l'éloigner  ?

Son regard passait de Caleb à Ben, puis ce fut à ce moment-là que Wesley refit son apparition, une rage dans son regard comme elle en avait jamais vu. Sa simple réaction fut de se lever rapidement de pousser Ben, vu que Wesley s'approchait dangereusement de lui, en criant :

- STOP

Ce n'était pas contre Ben, qu'elle en avait, mais bien Wesley, là, son époux l'attrapa. Elle eut l'impression que son corps se détruisait de l'intérieur, une vision s'imposa à elle, elle voyait Wesley, elle voyait des personnes autour de lui, mais surtout une qui attira son regard. L'ex d'Alaïs. Des larmes coulèrent sur ses joues, elle était à bout de souffle ressentant tous, ce que Wesley avait ressenti. Des barbares, les chasseurs étaient des monstres . Une brume l'entourait, Aubeline était piégée.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.


le calme plat, le souffle court, le combat se prépare, la vengeance doit rester secrète pour que le triomphe l'emporte
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Jeu 6 Fév - 17:48
Ben haussa un sourcil probablement un peu trop perplexe en l’entendant expliquer comment il restait calme. Ouais c’était un fait, le métier pouvait aider, normalement il savait plutôt garder son sang froid, mais il est vrai que cette situation était si particulière qu’il ne pouvait plus se gérer réellement. Il inspira un bon coup et souffla doucement « Ouais. Vous avez raison.» Benjamin avait ensuite posé quelques questions sur les fantômes, histoire de… de se renseigner. La réponse de son nouveau camarade était là encore plutôt juste. « Ok. Donc moi j’suis à la limite de WTF des fantômes et d’autres me donnent des explications presque logiques et posées, normal quoi.» Ou pas. Ces explications étaient trop…. Trop posées pour un humain lambda à part s’il était passionné par ce genre e phénomène surnaturel, mais cela ne semblait pas spécialement l’être. Néanmoins, il n’était pas spécialement en étant d’être trop logique, alors, il devait faire avec tout ça. Il aviserait, repenserait à tout cela un peu plus tard. « J’aurais bien voulu, plaider les hallu’ collectives, mais je crois que c’est encore plus bizarre dit comme ça. Donc va pour la vôtre.» Essayer de retrouver son calme, ça serait la moindre des choses, mais pour cela, il aurait probablement dû fermer les yeux pour ne plus être principalement concentrer sur Arthur et pour l’instant ce n’était pas possible, on ne savait jamais trop ce qui pouvait se passer. Les sorciers pouvaient débarquer, vouloir faire du mal aux gens ici. Oui, malgré tout, il devait essayer de rester aux aguets.

Il l’écouta ensuite parler de cette brume, pas franchement des plus rassuré par cette description, mais en soi à part avoir « froid », cela ne semblait pas aller beaucoup plus loin. «Ok. On va tenter ça, de toute façon je crois qu’au point où j’en suis, une petite folie de plus… Allons rejoindre les autres pour essayer de trouver une solution, mais j’vois pas comment est-ce qu’on peut chasser des fantômes. Jamais je n’aurais cru qu’un jour je serai hanté, si on peut dire ça comme ça. » Et ils avaient donc avancé, Ben se tenant à présent silencieux jusqu’au moment où il entendit un cri, le garçon s’arrêta net se demandant d’où ça venait. «Ouais j’suis pas encore sourd. » Il avait à peine prononcé ces mots que voilà qu’il suivait d’ores et déjà Caleb vers d’autres personnes. Mais la situation semblait s’empirer. Ok. Il inspira un bon coup, essayant d’écouter ce qu’ils se disaient – ne se rendant pas compte qu’il était sujet à un sort pendant un certain moment-, plutôt que de participer. Il n’avait rien à dire de toute manière, il n’en avait ni l’envie, ni la force, ni rien du tout. « L’éloigner ?» demanda-t-il un peu perplexe, ayant toujours du mal à détacher les yeux de Son fantôme.


C’est à peine s’il avait remarqué la femme arriver brusquement vers lui, si bien qu’il fut assez surpris et qu’il tomba à terre comme une merde tandis qu’elle criait stop. « Whow ?!» Pendant un court instant, il avait pensé qu’elle avait voulu l’attaquer et si ça avait été le cas il aurait probablement été mort. Il fallait qu’il pense à surveiller un peu mieux tout ce qui se passait autour. « Ok. Ok. Est-ce que quelqu’un sait comment… comment on peut se débarrasser de tout…. Çaces fantômes ?» Il se releva doucement, hésitant quelques instants avant de finalement poser sa main sur l’épaule de celle qui l’avait poussée. « J’crois qu’on a pas fait les présentations, moi c’est Benjamin, vous êtes ?» Oui, ce n’était pas le moment, mais ils allaient devoir probablement collaborer et ça serait plus joli qu’ils s’appellent par leur petit nom que par des « machins » et « trucs ».


texte texte



[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Agrippine Hobbs
Sorcière
☾ Faceclaim : Zoë Kravitz
☾ Messages : 90
☾ Date d'inscription : 08/12/2019

Ven 7 Fév - 22:38
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."


Il était si frustrant de ne pas réagir autrement, d’être obligé de se plier à la volonté d’un autre. Les larmes coulaient sur son visage, mais aucune d’elles n’étaient réellement les siennes. La sorcière le sentait au plus profond de ses entrailles. Ses émotions étaient celle du spectre ; la colère, la douleur, la terreur, tout ceci ne lui appartenaient pas. Pree n’était que son reflet, portant les mêmes stigmates de son tourment, dégageant la même angoisse. Elle n’était que sa marionnette. Une petite chose vulnérable qui n’avait plus aucun contrôle. Malgré tout, elle avait réussi à utiliser ses dons pour éloigner les humains. Cela lui avait énormément coûter, Agrippine sentait que ses forces l’abandonnaient. Alors elle en volait ici et là, se redonnant une contenance, mais ce sentiment de vide ne s’estompait pas. Il l’envahissait de plus en plus, jusqu’au moment où une douleur intolérable vint à la paralyser.

La sirène entendait tout ce qui se passait autour d’elle, les appelles incessant de sa sœur, les interrogations d’un homme qu’elle n’arrivait pas encore à regarder, mais dont la voix lui était familière. Ce n’est que plus tard qu’elle comprit qu’un autre homme se trouvait à ses côtés, une présence qui semblait déranger Aube.

Il lui fallut plusieurs minutes pour qu’elle puisse reprendre sa respiration, la Hobbs n’arrivait pas encore à comprendre ce qu’il venait de se passer, mais elle sentait que sa chaire avait été meurtrie. Elle plaça alors la main sur la base de sa nuque et frémis par ce contact douloureux. Quelque chose l’avait blessé, et ce quelque chose devait être ce spectre qui continuait à la fixer. Avec difficulté, elle se remit debout et aperçut ses doigts, colorés par son propre sang.

La sorcière inspira profondément, se préparant à toute éventualité, mais elle sursauta au stop crié par sa sœur. Surprise, elle dévisagea son aîné qui semblait vive la même situation que la sienne quelques secondes plus tôt. Alors elle vint à la tirer vers elle, oubliant presque sa main ensanglantée. Ce n’est qu’à ce moment que Pree fit réellement attention aux deux hommes qui les avaient rejoints. Caleb, un autre sorcier qui n’appartenait pas à son coven et un inconnu qui posait une question plus intéressante. Même s’il avait le cul par terre.

- Dans les films ils sont vulnérables au sel non ? dit-elle la voix enrouée par son supplice.

En réalité, elle avait plusieurs idées, dont la première était d’appeler Alaïs. Mais dans tous les cas, elle devait utiliser la magie, mais pour cela, elle devait le faire partir.

Pree se frotta le visage avec ses manches, cherchant à éliminer chaque larme qui avait inondé ses joues et pendant qu’elle séchait ses yeux, l’homme en profita pour toucher l’épaule de sa sœur. Il n’avait pas peur celui-là…

- Pree, Aube et Caleb, présenta-t-elle en montrant du nez chaque personne, maintenant est-ce que quelqu’un peut me dire ce que j’ai dans le dos ?

La sorcière se tourna alors, en serrant les poings en attendant que quelqu’un décolle son vêtement à sa blessure et appréhendant la douleur. Et cherchant du regard son spectre.  


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.


Blessure:
 



Voir le profil de l'utilisateur

The Mask
PNJ
☾ Faceclaim : Inconnue
☾ Messages : 48
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Dim 9 Fév - 15:31
a ghost story
Informations et synopsis

[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p1fkhyB3Qx1rsgw6y_540[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pkw4ub1SuE1s1v3r1o1_540



Adèle a observé les fantômes agir avec les humains et les sorciers. Elle ne sait pas comment elle peut faire pour passer son message aux gens de son espèce. Ils doivent savoir la vérité sur les douze coups et surtout son assassinat.

Elle marche en direction des deux soeurs sorcières et du sorcier puis l’ancienne prêtresse de la Triple Déesse se rapproche des sorciers et chuchote doucement.

_ Vos ennemis sont ceux habillés de Pourpre. Ils sont les alliés de Satan. Elle soupire. Unissez-vous sous la même bannière, empêcher le fléau de détruire notre communauté des sorcières.

Le vent souffle brusquement sur les personnages. Adèle regarde le secouriste. Elle pose une main sur l’épaule de Benjamin malgré le regard noir du frère de celui-ci.

_ La violette n’est plus, disparue dans le fond des abysses. Pour connaître la main du meurtrier, il sert la cause du Malin. Une tunique Pourpre.

Puis, elle se tait. Elle ne sait pas pourquoi elle se sent disparaître. Les autres fantômes essayent de délivrer un dernier message à ceux qu’ils hantent.


Informations générales :
[list]
- Il s’agit du dernier tour avant les conséquences.
- Vous pouvez utiliser vos pouvoirs si vous le voulez.


Informations sur le tour :
-Vous avez jusqu’au 1 mars pour clôturer ce rp. Il est possible de rp plusieurs fois avant la date.
- Vos fantômes vont expliquer pourquoi ils sont là et vous devrez en prendre conséquence pour vos prochains rp.


Bretate/Moses. - Book of Beasts


Compte pnj,  merci de ne pas mp sauf si le staff l'indique dans un sujet, merci à vous.
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Ven 14 Fév - 11:31

Se frayer un chemin vers les fantômes... mais bien évidemment Caleb, quelle brillante idée tu as eu là. Honnêtement, il n'a aucune envie de traverser la mer de fantôme devant lui. Tempête le regarde un instant avant de gémir alors qu'Anton s'approche de lui. Un soupir s'échappe des lèvres du sorcier et il utilise un instant la connexion entre lui et son chien pour le rassurer. Une fois le chien loup rassuré, il ne reste plus qu'à se frayer un chemin dans cette brume opaque. Traversant en tentant de faire fi de ce qu'il ressent à chaque fois que la brume se resserre sur eux, le télépathe se fige en entendant un cri. Un poil sur le qui vive, il ne peut s'empêcher cette question idiote et la réponse de son compagnon de route le fait presque grincer des dents. Merci pour le sarcasme, on s'en passerait hein. Se dirigeant vers la source du cri, Tempête le dépassa pour aller directement vers les jeunes femmes, lui donnant alors un moyen plus simple de se repérer. Une fois sur place. « L'éloigner ? Je veux bien mais tu veux qu'on fasse comment ? On est encerclé. » Et pas prêt de s'en sortir vu la situation. Le regard du détective passa d'Aubeline à sa sœur, se demandant bien comment trois sorciers pouvaient se retrouver coincé avec un humains... Secouant la tête pour chasser toute une partie des idées qu'il avait dans la tête, il entendit alors Aube reprendre la parole d'un non tonitruant. Son regard passa sur elle, il vit alors le fantôme entouré Aube, mais avant qu'il ne puisse la rejoindre, sa sœur la tirait déjà vers elle. Son regard s'attarda alors sur le carmin de sa main et alors que l'envie d'utiliser son don de guérison pour l'aider, mais se retenant, ne sachant pas qui était Benjamin.

« Le souci c'est qu'aucun de nous ne se balade avec du sel à la main j'imagine. » Ce serait réellement étrange de trouver quelqu'un avec du sel non ? Il secoue la tête un instant et finit par hausser les épaules. « J'y connais rien aux fantômes. Le seul truc que je connais c'est dans les livres de gamins que je lisais, je doute qu'un seul truc soit réel là-dedans. » Et puis honnêtement, comment se débarrasser de quelque chose qu'on a même pas vu apparaître ? Le sorcier n'en sait strictement rien. « Ouais nous deux on se connaît déjà. » Dit-il en se désignant avec Benjamin. « Ne bouge pas. » Il s'approche de la jeune femme et tente de soulever le vêtement sans lui faire mal. Il essai de voir mais le sang ne l'aide pas. Récupérant un mouchoir en tissu de sa poche, il reprend doucement. « Je suis désolé si je te fais mal, mais avec le sang, je ne vois rien, je vais tenter de l'essuyer sans te blesser d'avantage. » Il agit précautionneusement, mais imagine bien qu'à un moment elle va finir par avoir mal. Son regard hallucine un peu alors qu'il a l'impression de voir comme un cercle magique. Une protection peut-être ? Il n'est pas spécialiste des sortilèges. Il pourrait très bien parler avec la jeune femme, mais il préfère juste lui glisser un mot à l'oreille. « Plus tard. » Un mot qu'ils sont les deux seuls à avoir entendu et reprend derrière « On dirait presque que le fantôme qui s'est accroché à toi avait des griffes et t'a laissé de belles marques. Ça devrait cicatrisé avec le temps. » Même s'il n'était pas certains que le dessin cicatriserait réellement. Au fond, les fantômes n'étaient clairement pas son domaine. Il note cependant mentalement le dessin, l'imprime dans son cerveau pour pouvoir le refaire quand ils seront certains de n'être qu'entre sorcier et replace les cheveux d'Agrippine après avoir replacer son haut souillé. « En tout cas ça ne saigne plus c'est déjà ça. » Mais c'est carrément flippant.

La laissant se retourner, le brun se fige alors qu'un chuchotement lui parvient. Habillé de pourpre ? Allié de Satan ? C'est quoi ce bordel encore ? S'unir ? Aucun des covens ne sait réellement travailler avec l'autre, comment s'unir dans ce genre de cas ? Ils ont tous une vision du monde particulier et souvent des idées bien arrêtés. Le chemin paraît compliqué, mais si un ennemi rôde à leur porte … Son regard se pose sur les filles qui doivent avant entendu quelque chose jusqu'à ce qu'Anton s'approche de lui. Bien décidé à lui faire face, le télépathe s'éloigne du petit groupe et le regarde bien en face. « J'ai fais tout ce qui était possible et imaginable pour toi. Je sais que je ne m'excuserais jamais assez, mais je t'assure que j'ai tout tenté pour te sauver. » Un léger sourire orne les lèvres du fantôme qui secoue la tête. « Je ne suis pas là pour te hanté, ni même pour te faire du mal. Je suis là pour t'aider en quelque sorte. » Le brun est perplexe et ne sait pas trop quoi en dire. Sa spécialité n'a rien à voir avec les fantômes, alors comment Anton pourrait l'aider. « Le monde change, les choses évoluent plus rapidement qu'on ne le pensait, c'est bien pour ça que l'on est ici. Il faut te méfier de tout le monde. Sache aussi qu'il arrive pour te récupérer, parce qu'il estime que tu lui appartiens. Il est avec eux. » Le regard du détective se pose alors sur le fantôme qui disparaît. Non, ce n'est pas possible, pas ça. Complètement interloqué, Caleb est bloqué comme un con alors qu'Anton disparaît.


Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : [mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Mer 19 Fév - 21:13
Il avait regardé tout ce qui se passait autour de lui ne sachant pas trop si la femme voudrait bien de son aide ou pas vu qu’elle semblait connaitre tous les autres. Il essayait de se reprendre, la fibre du secouriste en lui n’était franchement pas bien loin. Lui souffla doucement « Je peux vous aider, je suis secouriste ?» Il préférait avoir son accord avant d’avancer un peu trop, surtout qu’il n’était pas à son aise aujourd’hui et que cela devait clairement se voir sur sa tronche.

Il se passa nerveusement dans les cheveux, essayant de ne pas trop partir dans ses pensées, ça serait trop nocif tandis qu’un fantôme se rapprocha soudain de lui. Là encore, il n’était pas spécialement très fier de se retrouver face à cette « chose ». Il n’aimait pas cette main glacée sur son épaule, il craignait qu’elle le blesse ou lui tranche la jugulaire, mais il n’osa pas bouger. Ce n’est que lorsqu’elle prit la parole, qu’il fronça un peu les sourcils, son cœur battant la chamade, il essayait de comprendre. Il avait l’impression qu’elle voulait lui faire passer un message, clair pour lui, mais très loin d’être limpide pour lui. Une nouvelle fois, il était plongé dans ses pensées, ne se rendant plus trop compte de ce qui se passait autour. La violette ? Violet ? Ce qui était probablement cohérent avec le disparu. Mais qu’est-ce qu’était les abysses ? La tunique pourpre ? Toutes ses pensées se mélangeaient, s’entrechoquaient, formant un mélange difficile à dépêtrer. Violet était donc morte –vu que le mort meurtrier était utilisé) par des « personnes » servant le Diable (du Malin…). Mais cela restait quand même un peu opaque, et il n’était pas certain de pouvoir lui faire confiance. Qu’est-ce qu’elle en savait ? Pourquoi est-ce qu’elle l’aiderait ? Pourquoi est-ce qu’elle lui donnerait des indices ? C’était …. Juste fou. Impensable. Illogique dans un certain sens. Il avait du mal à y croire.

Il cligna des yeux, son attention se reportant de nouveau sur son frère, ou ce qu’il en restait. « Désolé.» souffla-t-il une nouvelle fois, comme si cela allait pouvoir changer quelque chose. Tandis Qu’Arthur lui disait qu’il ne devait pas s’en vouloir, qu’il n’y était pour rien à l’époque. Absolument pour rien, mais qu’aujourd’hui, il devait faire attention.
A quoi ? Il n’en savait trop rien, mais il n’eut pas le droit à d’autres explications.
Quant à ne plus s’en vouloir, là non plus ce n’était pas possible, on ne pouvait pas gommer plus de 20 an de culpabilité d’une seule phrase, même si elle venait du principal concerné, même s’il savait qu’il avait raison.


texte texte



[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Agrippine Hobbs
Sorcière
☾ Faceclaim : Zoë Kravitz
☾ Messages : 90
☾ Date d'inscription : 08/12/2019

Dim 23 Fév - 14:50
Vizuka hutembea

"Living in the midst of ghosts, you become a ghost yourself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, which arose not from the night but from our bowels. They walk, they rise in the night. Scared and destroyed, this night is theirs."



Aube ne semblait plus entendre sa voix, et ne réagissait pas à son contact. Elle s’était réfugié quelques parts où personnes ne pouvaient l’atteindre. Une situation que Pree connaissait bien et qui l’effrayait à la fois, car elle frôlait les limites avec la réalité, quitte à se perdre dans ses méandres, juste pour le retrouver une fois encore. Sa sœur portait une ombre sur son visage, rien ne transparaissait hormis la douleur. Et rien n’arrivait à la faire sortir de cette torpeur qui semblait la paralyser de toute part. Tout son être était happé par le spectre de Wesley. Et lui n’avait d’yeux que pour elle. Il ne prêtait aucune attention à ceux qui entourait son épouse. Il était juste devant elle, sans bouger. La sorcière à la peau d’ébène n’arrivait pas à reconnaître l’homme qui était autrefois son beau-frère, il était si différent, si…. Mais son attention ne pouvait pas rester uniquement fixée sur lui. Il y avait beaucoup plus urgent.

La fille Hobbs n’avait pas réellement entendu la phrase de l’humain et n’y prêtait que très peu d’importance à vrai dire. Car elle ne voulait de l’aide de personne d’autre que celui du sorcier. Caleb vint alors à sa rencontre, à s’excuser pour la douleur qui était poignante au contact de ce tissu qu’il appliquait sur sa peau abîmée. Son cœur battait à tout rompre et son corps réagissait malgré elle, cherchant à se protéger, mais elle tenait bon. Puis elle entendu un : « plus tard » dans le creux de l’oreille. Elle acquiesça de la tête, sans être réellement rassuré. Le fantôme lui avait fait quelques choses, et alors qu’il replaçait délicatement son haut, elle voyait le spectre la fixer, les ongles maculés de sang.

La sirène allait le remercier, mais une voix s’éleva dans les airs, un message qui se fit entendre par d’autres. Il y avait donc une raison à tout cela, un plan avait été fait, mais qu’elle était le but de ses créatures ? Agrippine ne connaissait pas cette femme qui semblait la suivre partout, et avait des difficultés à faire du tri dans les sentiments qu’elle ressentait, car elle savait que ce sentiment de désespoir, cette peur accrue de mourir ne lui appartenait pas.

Le petit groupe était épuisé et semblait être à la merci de tout ce qui se passait autour d’eux. Aube restait muette, Caleb s’était éloigné et l’humain était paralysé par la vision d’un spectre. C’est alors que le sien revint à la charge, essayant de reprendre le contrôle sur l’esprit de la sorcière, mais cette fois elle ne resta pas démunie devant ses attaques.

- Je ne suis pas ton ennemi, dit-elle de la voix la plus douce possible, comme si elle cherchait à rassurer un animal blessé.

Le spectre, toujours entouré par cette brume étrange, ne s’arrêta pas, il continua à forcer son esprit et lui faire ressentir un vide glacial. Les émotions étaient ses mots, son arme, tout ce qui la constituait. Alors elle décida de se protéger de cette manière, raviver des souvenirs heureux, se remémorer les visages de sa famille au Kenya, son sentiment en ayant eu pour la première fois dans ses bras ses deux enfants, à sa joie en étant près de sa famille. Et plus elle se forçait à se rappeler, plus elle avait l’impression de gagner contre elle. Elle remplaçait ce vide par quelques choses d’autres.

- Je ne suis pas ton ennemi, reprit-elle, gardant cette même voix chaleureuse, je ne suis pas celle que tu cherches n’est-ce-pas ?

Cette question arrêta le spectre dans sa course et fixa son regard sans émotion dans le sien. Et en l’espace d’un instant, Pree crut voir une lueur se raviver dans ses iris sombres. Comme si c’était la première fois que la créature observait la personne qui lui faisait face.

- Laisse-moi t’aider.

La sorcière n’aurait su dire ce qui l’empêcha réellement de recommencer à l’attaquer, les émotions qu’elle lui renvoyait, les images qu’elle avait en tête ou tout simplement le moyen d’avoir cette vengeance qu’elle désirait tant. Car en tous ses sentiments qui la tiraillaient dans tous les sens, elle ressentait cette haine qui alimentait ce besoin de se rendre justice. Quelques choses que la sorcière avait déjà vécues. Et sans un mot, le spectre leva le bras et montra du doigt le collier qui ornait le coup de la Hobbs.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE SUSHII.



Voir le profil de l'utilisateur

Caleb O'Brien
Sorcier
☾ Faceclaim : Théo James
☾ Messages : 136
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Lun 2 Mar - 22:52

Les fantômes... S'il y a une réalité que le sorcier n'est pas prêt à gérer, c'est bien celle-là. Pas qu'il n'y croit pas, au contraire. Après tout, il connaît quelques personnes qui sont dans la nécromancie et elles s'en sortent plutôt pas mal avec les fantômes, cependant, il n'était pas réellement prêt à voir débarqué Anton devant lui. La culpabilité le prend aux tripes alors qu'il se souvient de ce jour, si funeste, si délirant. Malgré tous ses efforts pour se libérer, il n'a pas pu empêcher Rémi de lui faire du mal. Rémi qui a découvert sa relation avec Anton. Rémi qui a voulu se venger du jeune homme. Rémi qui l'a drogué et attaché à un poteau avant de torturé Anton devant ses yeux jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une seule étincelle de vie. Comment aurait-il pu rester dans cette famille alors que le précieux Rémi qui s'estime meilleur que tout le monde -et qui dans son arrogance estime que les autres lui doivent une déférence à tout instant- ne cessait de dire qu'il lui appartenait. Les êtres humains sont libres de leurs mouvements, personne n'appartient à personne. Le télépathe refuse ce fait, il ne peut pas se l'imaginer. Pourtant, dans son infinité stupidité, il a mis Anton en danger et alors que le jeune homme s'efface, que le fantôme disparaît après son annonce, les genou du détective le lâche et il finit à terre alors que Tempête tente tant bien que mal de le réconforter. Comment accepter cela ? Rémi va débarquer à la Nouvelle-Orléans. Il va encore bousillé une partie de sa vie, voir toute sa vie. Il va exigé qu'il lui revienne. Non ! Le brun ne peut pas accepter ça. Ils ont grandis et si Rémi est resté le gosse trop sûre de lui et arrogant que Caleb connaît, alors il risque fort de se manger une tarte en pleine tronche.

Pourtant, cela ne l'empêche pas de rester hébété, les genoux coincé sur le sol. Tout ça n'aurait pas dû arriver, ce n'est pas possible. La destin est quand même un sacré connard. N'a t-il pas assez subit la tyrannie de cette foutue famille ? Il a même faillit mourir à cause de là. Les échos du passés s'insinue dans ses os comme autant de tisonnier brûlant venu lui lacérer les os. L'idée même de recommencer ce petit manège ne l'enchante carrément pas. Se secouant les puces, il passe un bras autour du cou de son chien et le flatte et alors qu'il reprend pieds, son regard se tourne vers les autres. « La brume disparaît. Les fantômes s'en vont. » Ce n'est qu'un murmure qui s'échappe de ses lèvres, mais un murmure qui le galvanise. Il doit se bouger, faire en sorte de faire regretter à cet enfoiré toutes ces années de douleurs, de souffrances, d'horreur. Il soupire un instant et se tourne vers les jeunes femmes et Ben. « Tout le monde va bien ? Je crois que le calvaire est terminé. On va pouvoir rentrer tranquillement. » Enfin tranquillement. Il doit encore parler avec Pree et lui dessiner ce symbole. Le sorcier ne sait pas exactement ce qu'il en est, mais il doit bien admettre que ses divers années d'étude de sortilège dans le plus secret va lui être bien utile. Est-ce que le symbole est toujours là ? Il va devoir vérifier. Il s'approche donc de Ben un moment. « Est-ce que ça va ? » Un léger sourire et alors que le jeune homme lui répond, il se tourne vers Pree et Aube. « Et vous deux ? Ça va aller ? » Hors de question de partir sans avoir des nouvelles de tout le monde. Le brun s'en voudrait de laisser les autres sur place et de ne penser qu'à lui.


Voir le profil de l'utilisateur

The Mask
PNJ
☾ Faceclaim : Inconnue
☾ Messages : 48
☾ Date d'inscription : 08/11/2019

Dim 8 Mar - 12:10
a ghost story
Final

[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_inline_p1fkhyB3Qx1rsgw6y_540[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine] Tumblr_pkw4ub1SuE1s1v3r1o1_540


Les fantômes disparaissent après qu'ils eurent parlé pour la dernière fois à ceux qu'ils hantent. Chaque personnage repartage avec une étrange sensation due à cette rencontre fantomatique. Pourtant, le chasseur ignore qu'il a été en présence des sorciers. Les trois sorciers ignorent également qu'ils avaient un chasseur près d'eux. Tôt ou tard, la vérité sur cette journée se révélera à eux. Pour le meilleur ... Et, le pire ?


Conséquences directes :
- @Caleb O'Brien, @Benjamin Cartwright, @Aubeline Hobbs et @Agrippine Hobbs, vous avez été témoin d'une présence fantôme. Chacun de vous a eu des émotions différentes faces à eux.

- Les sorciers, Adèle Clairvaux vous a donné des indices sur les membres du Cercle Pourpre. Après le départ de vos personnages du parc, vous trouverez dans les poches de vos personnages un indice sur les membres du Cercle Pourpre : Théâtre Orpheum. Vous pouvez réunir avec vos covens pour discuter ou non de cette affaire.

- Benjamin, Adèle Clairvaux t'a donné un indice sur la mort de ton épouse. Tu trouves dans ta poche un objet : un biscuit de la vérité. Tu dois le réclamer ici avant le 8 avril.

- Agrippine, tu es la seule qui a été blessé, un thaumaturge te soigne mais ta peau garde la cicatrice du fantôme. Tu auras un lien télépathique avec ce fantôme.

Conséquences indirectes :
- Pour l'instant, vous pouvez craindre le retour en masse des fantômes. Cette affaire n'est pas encore terminée et il est possible que les esprits reviennent plus puissant qu'avant.

Autres
- Vos points ont été ajoutés par un membre du staff.

Bretate/Moses. - Book of Beasts


Compte pnj,  merci de ne pas mp sauf si le staff l'indique dans un sujet, merci à vous.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[mission] a ghost story [Caleb, Abigail, Aubeline, Benjamin & Agrippine]
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser