AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin]
Book of Beasts :: Ailleurs dans la ville :: Bayou

Alaïs Penrose
Sorcière
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 6HcNxPz
☾ Faceclaim : Jenna Coleman
☾ Messages : 1123
☾ Date d'inscription : 31/10/2018

Mar 10 Mar - 16:22

Chapitre 1

 
Depuis la soirée d'Halloween, il s'est passé plusieurs événements dans ma vie. Déjà ma capture par les chasseurs. Je garde en mémoire mon face à face avec Karl et surtout la balle qui m'a blessé. Je ne souhaite pas revoir le chasseur et je fais tout pour éviter de le rencontrer au tribunal. C'est difficile de me rendre là-bas en sachant qu'il peut me croiser et déverser son venin. C'est pour cette raison que j'ai obtenu exceptionnellement des jours de congé à cause de ma disparation. J'ai demandé un congé de quelques semaines. Cependant, je dois demander à un policier de me délivrer un papier pour que Karl ne puisse pas m'attaquer. Oui, je souhaite l'empêcher de m'approcher à plus de 5 mètres. Une mesure d'éloignement peut me sauver la vie. J'ose espérer qu'il ne souhaite pas saboter ma voiture.

Je soupire. Je pose mon regard sur Benjamin. Je conduis la voiture et je nous amène au Bayou. Violette nous a laissé un message quand j'étais sa prisonnière. Est-ce une folie de l'aider ? Peut-être. Mais, je me dis qu'avec la trêve, on peut collaborer. Je souhaite que le chasseur m'aide à trouver le meurtrier de ma sœur et si on peut avoir des informations sur les douze coups. C'est très bien. Depuis que nous sommes montés dans la voiture. On n'a pas beaucoup parlé. Je reste concentrée sur la voiture puis quand nous sommes arrêtés à un feu.

_ On peut changer de musique si tu veux. Dis-je en plantant mon regard dans ses yeux. Je soupire. Tout se passera bien au Bayou. Je le regarde. J'ai pris mon matériel. Je prends une inspiration. J'espère juste que je serai assez forte pour la localiser.

Je continue de le regarder. Le feu passe au vert. Je pense à Violette. Où peut-elle se cacher ? Le Bayou est grand et vaste.  Il y a des marécages. Est-ce que son corps s'est décomposé ? Je ne sais pas. Je ne sais pas où elle est. C'est pour cette raison que j'ai pris un pendule avec une carte, des bougies et du sel. J'ai demandé à Benjamin de m'amener un objet de la défunte.

Je repense à ce qui s'est passé depuis qu'il m'a amené dans son quartier général. Le chasseur s'est montré bon avec moi. Il m'a bien traité. Je l'ai aidé pour son rapport. Je pense à la trêve, celle-ci sera bénéfique pour nos deux races car on pourra se préoccuper de l'Apocalypse et cesser ces bains de sang. Je prends une profonde inspiration.

On arrive près du Bayou. J'arrête la voiture. Puis, je sors. Je récupère mes affaires dans un sac que j'avais posé dans le coffre de la voiture. Une fois que je l'ai, j'attends tranquillement le chasseur. Il fait encore beau. La météorologue a prévu qu'il pleuve dans l’après-midi, j'espère qu'on aura retrouvé des indices sur la mort de Violette. Il faudra appeler les policiers après pour qu'on puisse mener une enquête judiciaire. Je souris quand Benjamin se rapproche de moi.

_ Bon, avant de s'enfoncer dans le Bayou, on va essayer de faire un sortilège de localisation. J'observe les lieux et je vois un coin avec un arbre. On va se mettre là-bas pour localiser. Je soupire. Si jamais, on doit voir des passants, je compte sur toi pour faire une diversion. Je souris. Enfin, on va éviter de s'attirer des ennuis. Tu es prêt ? Je plonge mon regard dans le sien.

Il faut dire que depuis la signature du traité, je porte un croissant sur mon poignet. Celui-ci indique que je suis une sorcière et que les chasseurs ne peuvent pas me tuer. Enfin, ils peuvent traquer seulement les sorciers qui ne portent pas ce symbole. Je sens Nessy s'agiter. Je l'enlève de mon sac en bandoulière puis Nessy marche sur le sol. Il cherche de quoi se nourrir.  Je reporte mon attention sur Benjamin, mon cœur palpite contre ma poitrine. Je maudis ce cognement. C'est mauvais pour moi. Je ne dois pas tomber amoureuse d'un chasseur. Même s'il y a la trêve, on ignore de sa duré … Et puis, je ne pense pas que Benjamin prendrait le risque de m'aimer. Certes, il n'est pas comme Karl, il ne voudra pas me tuer mais c'est une relation impossible. De même, c'est mauvais de penser à l'amour alors qu'il risque de découvrir le corps de sa défunte épouse. Je suis une idiote égoïste.  Je soupire.

_ Par contre, promet-moi de m'écouter par rapport aux fantômes. Je ne sais pas si on aura que Violette, si elle nous guidera ou si on aura affaire à un esprit malfaisant. J'espère qu'on n'aura pas de créatures néfastes qui pourra entraver notre mission. Je respire. Bon, allons près de cet arbre, tu peux t’asseoir, je lancerai le sortilège seule.

AlaïsI am not a monster but the angel of darkness
(c) ANAPHORE


Alaïs Penrose
Quand la lumière laisse place à l'obscurité, personne peut nous sauver des flammes.



Absence jusqu'au 31/05. Pas de tag/mp/discord sauf les familles que je gère, merci  I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 1800372056
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Mer 11 Mar - 11:15
Rien n'était simple, il fallait bien le croire.  Il avait toujours du mal à comprendre pourquoi Violet s'était adressée à lui à ce moment-là. Est-ce qu'il y avait quelque chose à comprendre ? Et aujourd'hui, pourquoi est-ce qu'il allait avec Alaïs, dans un lieu désert, alors qu'il était blessé alors qu'elle avait probablement retrouvé les 90% de ses capacités de sorcière ? Alors certes, il y avait la trêve, ce qui leur facilitait probablement un peu les choses, mais n'était-il pas un peu trop naïf de partir là-bas que tous les deux, sans aucune aide extérieure ? Il n'en savait rien, mais au final, il était prêt à prendre le pari. Il ne voyait pas pourquoi il ne pourrait pas lui faire confiance à Alaïs, après tout, il avait tout fait pour qu'elle sorte en vie de là-bas quitte à s'attirer quelques ennuis. Ennuis qui n'étaient toujours pas arrivés et il espérait qui n'arriveraient jamais.

Il fallait l'avouer, il l'aimait vraiment bien, la jeune femme. Aujourd’hui, il était allé à la caserne pour voir s'il ne pouvait pas aider pour quelques papiers administratifs ou autres, enfin quelque chose où il pourrait se rendre utile, malgré son épaule en vrac . Il marchait toujours aux anti-douleurs, la plupart des mouvements restant quand même assez douloureux. Il envoya un message à la jeune femme pour qu'elle vienne le récupérer là-bas. Ce n'était pas discret, certes, mais ça poserait probablement moins de questions que s'ils se cachaient réellement ; là ça faisait plutôt relation « normale » entre deux amis. Théoriquement, cela ne devrait pas poser trop de questions, du moins, il l'espérait.

Et ils se dirigeaient vers le Bayou dans la voiture de la jeune femme. Il ne savait pas trop quoi dire à vrai dire. Elle allait bien, elle s'en était sortie indemne. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui sortir maintenant qu'elle savait ce qu'il était réellement et inversement, qu'est-ce qui devait changer entre eux ? Est-ce que les amis de la jeune femme n'allait pas essayer de le poursuivre pour ce qu'il avait fait ? Est-ce qu'il n'était pas en train de faire une erreur en fraternisant ainsi qu'avec l'ennemi ? Une part de lui criait non ; mais certains endoctrinements restaient quand même bien logés en lui. Jusqu'à quel point. Et soudain, elle reprit la parole, il acquiesça doucement, ne se sentant pas spécialement le courage de demander de quel matériel exactement elle parlait. Lui aussi s'était aussi un minimum armé, au cas où, mais vu son état... il serait probablement pas bon à grand chose.  Il ne voulait qu'elle finisse de nouveau blessé à cause de lui, dans une quête qui était probablement perdue d'avance.

 «Non, c'est toi qui conduit, donc qui choisi la musique. » Il lui fit un bref sourire.  « Ne t'inquiètes pas on avisera le moment venu. C'est déjà gentil de m'accompagner rien ne t'y obligeait.»

Mais au final ils n'avaient guère parlé plus jusqu'à arrivé au Bayou. Si vaste, si grand par où commencer. Il hésita à sortir sa dague, au cas où ils se fassent attaquer pendant qu'elle cherchait quelque chose... d'un autre côté, ils ne devaient pas non plus trop attirer l'attention sur eux. Ceci dit avec le temps prévu il y avait peu de chance de croiser trop de touristes .

 « Je te laisse faire. Est-ce qu'il vaut mieux que je sois armé ou pas, si quelqu'un nous attaque.» Par le quelqu'un, il pensait surtout au final à un démon ou autre créatures.  « Je t'aurais bien proposé de leur faire la roue pour faire diversion, comme les paons, mais là ça risque d'être compliqué, mais j'me débrouillerai. On peut commencer.»

Il lui dédia son plus beau et tendre sourire, sans qu'il puisse réellement s'en empêcher.

 « Promis, je serai sage comme une image ! Mais tu me rassures pas trop en parlant d'esprit malfaisant je suis déjà pas super à l'aise avec les esprits gentils. Alors avec les autres.»

Il était surtout nerveux de se retrouver dans l'endroit où son frère était mort. Dans l'endroit qui l'avait en grande partie traumatisé.

 « Je préfère rester debout, je serai plus rapide si quelqu'un ou quelque chose arrive... aussi bien pour faire diversion qu'autre chose.»

Il se contenta donc de s'adosser à un arbre, la regardant faire, un peu curieux d'un côté, avant de reporter son attention aux alentours, prêt à dégainer sa dague si c'était nécessaire.


texte texte



I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Alaïs Penrose
Sorcière
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 6HcNxPz
☾ Faceclaim : Jenna Coleman
☾ Messages : 1123
☾ Date d'inscription : 31/10/2018

Mer 11 Mar - 17:54

Chapitre 2

 

C'est une folie d'être avec lui pour retrouver le corps de Violette. Une débilité infinie. Et pourtant, je suis là avec Benjamin dans la voiture. Je lui demande ce qu'il souhaite écouter. Après tout, il peut détester les musiques que j'écoute. J'avoue que j'ai une style hétéroclite. Je peux autant écouter du Queen, des Beatles, d'Abba ou Sinatra. Mon partenaire s'exprime. Je l'écoute en restant vigilante au feu.

_ D'accord Benjamin. Dis-je en me retournant vers lui quelques secondes. Et, c'était normal.

Je commence à parler de nouveau en lui expliquant ce que je vais faire. Au moins, il ne sera pas surpris avec ma carte. Le chasseur évoque qu'il soit armé. Je ne suis pas sûre qu'il puisse faire quelque chose avec un plâtre. Je hoche la tête et je souris quand il souhaite faire la roue.

_ On va éviter que tu retournes à l'hôpital. Je ne suis pas sûre que ta famille apprécie que je sois la cause de ton séjour là-bas.

Que savaient-ils ses parents et sa fratrie par rapport à ce qui s'est passé durant l'interrogatoire ? Savent-ils que Benjamin a sauvé la vie d'une sorcière ? Mon père voulait me poser des questions sur ma blessure et sur la personne qu'il doit remercier pour m'avoir soigné du mieux qu'il pouvait avec les matériaux du bord. Or, je ne pouvais pas relater ce qui s'est passé ce fameux jour-là J'ai encore du mal à évoquer cet événement. Enfin, c'est difficile de cacher tous ceci à des télépathes.

Je lui parle des fantômes. Il me dit qu'il sera sage comme une image. Je lui offre un sourire. Par la suite, il ne semble pas rassuré avec les mauvais esprits. On ne sait jamais sur qui on va tomber quand on est nécromancien. Il faut toujours se protéger. J'essaye de porter du sel de temps en temps sur moi ou des reliques pour me protéger.  Il me dit qu'il restera debout. Je me penche et je cherche quelque chose dans mon sac. Je trouve un bracelet celtique en fer avec des runes.

_ Tiens, si ça peut te rassurer, c'est un bracelet que j'avais acheté en Europe. Tu n'auras pas de fantôme qui va te hanter quand on sortira d'ici.

Pour ma part, j'ai un collier en or rosé autour de cour avec des pierres incrustées. Est-ce que ça protège ? Il y a toujours un risque que des fantômes m'embêtent. Je regarde Benjamin puis je sors la carte et je la pose sur le sol. J'approche ma main et je lance un sortilège pour zoomer la zone du Bayou. Après cela, je me saisis de mon pendule et de l'objet que Benjamin m'a donné de sa défunte épouse. Je me concentre sur le sortilège. Je vois que le corps se situe dans les marais. Je soupire.

_ Bon j'ai acheté deux billets pour faire la traversée. Je consulte ma montre. On devrait y aller pour monter à bord du bateau. Il s'arrête dix minutes avant de poursuivre sa route.

Je range mes affaires. Je range le pendule et l'objet de Violette dans la poche de ma veste. Je regarde Benjamin avec un sourire. Je me rapproche de lui. Je le regarde dans les yeux. Je pose ma main sur son épaule valide.

_ J'ai aussi apporté de quoi nous nourrir. Tu aimes tout ? Dis-je en le regardant avec un sourire. Et, une trousse de secours. Allons-y maintenant, ne traînons pas.

Après que j'ai dit cela, nous entendons des bruits de pas. Nessy retourne dans mon sac et je lui dis de se cacher par la pensée. Nous voyons un groupe d'individus dont un vieux monsieur et une vieille femme. Ils se tiennent la main amoureusement. Je soupire. J'enlève ma main de l'épaule du chasseur.

_ Oh un joli couple que vous formez déclare la dame. Je vois que vous avez une belle bague à votre doigt. Est-ce votre voyage de noce ? Vous allez dormir au cottage de la Plantation Oak ? Cela ne doit pas être évident ... D'avoir un plâtre.

_ Martha, voyons. N'embête pas ces jeunes gens. Ils ne sont peut-être pas mariés ni en couple. Excusez ma femme, monsieur et madame.

Je mordille mes lèvres, je regarde Benjamin. Qu'est-ce qu'on peut dire à ça ? Je l'observe et je ne sais pas ce qu'on peut dire.


AlaïsI am not a monster but the angel of darkness
(c) ANAPHORE


Alaïs Penrose
Quand la lumière laisse place à l'obscurité, personne peut nous sauver des flammes.



Absence jusqu'au 31/05. Pas de tag/mp/discord sauf les familles que je gère, merci  I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 1800372056
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Jeu 12 Mar - 9:08
Normal, normal... Il n'en était pas franchement certain. On ne pouvait pas qualifier ça de normal malgré la trêve, même si ça leur facilitait les choses. Par ailleurs y aller aussitôt alors qu'ils avaient été tous deux blessés et qu'au moins lui était encore en grosse convalescence était quelque chose de franchement stupide. Stupide, mais il avait besoin de savoir pour Violet. Il avait besoin aussi, peut-être de se retrouver loin de tout en tête à tête avec la jeune femme -Alaïs-. Oui, toute cette histoire était stupide, mais parfois, il ne fallait pas trop réfléchir mais juste agir et puis, ils étaient deux adultes, si ça devenait trop dur, ils pouvaient juste rentrer, même si c'était bredouille. C'était une option qu'il avait essayé de bien se mettre en tête, juste au cas où. Elle ne tarda pas à lui expliquer ce qu'elle allait faire et lui dit simplement qu'il était armé. Certes, c'était son bras/épaule droits qui étaient hors-jeu et donc la main avec laquelle il avait l'habitude de se battre, mais il pouvait quand même faire de l'autre main. Il gérait un peu moins bien, mais avait quand même quelques bases, c'était surtout la blessure, son encore faiblesse et fatigues qui pourraient plutôt jouer contre lui . Néanmoins, en cas de danger, il comptait sur l'adrénaline pour faire quelques petits miracles. Il eut un petit sourire lorsqu'elle répliqua.

 « Ils ne seront pas obligés de savoir, et les infirmières m'aiment bien parait-il.»

Il avait dit cela sur son ton le plus chaleureux, un léger sourire sur les lèvres, tout en prenant sa tête la plus adorables. Il ne tenait pas spécialement à parler de sa famille – ou du reste des chasseurs-, un peu trop conscient qu'il jouait un peu trop avec le feu et qu'il risquait gros, très gros. Sa famille était contre la trêve et il risquait de passer un très mauvais moment si cette escapade s'ébruitait.  Elle avait ensuite parlé des fantômes, on ne pouvait pas dire qu'il était des plus rassurés mais elle ne tarda pas à lui donnait un bracelet. Il la regarda écoutant ses explications avant d'avoir un léger fou rire incontrôlable, il mit néanmoins le bracelet avant de lui souffler

 « La dernière qu'on s'est mis des bracelets au poignet, on ne peut pas dire que ça nous ait réussi. Mais merci.  »

Non, ce n'était pas drôle, mais c'était probablement les nerfs qui lâchaient un peu, et en plus cela lui faisait mal quand il riait. Il arriva rapidement à se calmer. Il essaya de faire le moins de bruit possible tandis qu'elle se concentrait sur ses trucs de sorcières. Putain si un chasseur arrivait, on leur ferait la peau, à tous les deux, ou qu'à lui vu qu'elle avait son symbole sur la peau.  Il essaya de ne pas penser au pire des cas et préféra se concentrer de nouveau sur les alentours mais aussi sur ce qu'elle lui disait.

 « Je te suis. Par contre si on tombe à la flotte, j'crois qu'on est bons tous les deux pour couler à pic. Il faudra qu'on fasse attention.» Il se tut quelques instants avant de continuer   «Ouais je crois que j'aime tout... concernant la bouffe. »

Rapidement, ils avaient entendu des bruits de pas, instinctivement, il avait porté la main ou se cachait son arme ; juste au cas où, avant de laisser tomber son membre sur ses hanches en se rendant compte qu'il s'agissait juste d'un vieux couple. Il jeta un petit regard à Alaïs. Dommage, ça aurait été plus simple s'ils n'avaient été que deux. Et est-ce que c'était vraiment un couple âgé, est-ce que cela ne pouvait pas être des démons ou quelque chose comme ça ?
Et la soudaine déclaration de la dame le laissa un peu perplexe.

 « Non, non ne vous inquiétez pas. » Il montra son badge de secouriste.  « On doit juste retrouver quelqu'un qui est tombé à l'eau. C'est dangereux ces eaux.»

Il avait failli dire qu'il allait repêcher sa femme avec son amante, mais … ce genre d'humour assez noir et macabre peu le comprenaient, il avait donc préféré être rester assez soft, tout en essayant un maximum d'éloigner le couple d'eux. Les faire repartir serait pas trop mal. Il dédia son plus beau sourire au couple avant de continuer :

 « Je suis désolé, on doit y aller. Vous ne devriez pas traîner dans le coin, suivant ce que l'on trouve, le coin sera ptet bientôt blindé de policiers.»

Ce qui était vrai. Comme ça s'ils restaient, ils verraient qu'il n'avait pas menti. Il se tourna vers la sorcière dans un faible sourire.

 « Tu viens ? » Et se tournant vers le couple une dernière fois  «Bonne journée messieurs-dames. »


texte texte



I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Alaïs Penrose
Sorcière
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 6HcNxPz
☾ Faceclaim : Jenna Coleman
☾ Messages : 1123
☾ Date d'inscription : 31/10/2018

Jeu 12 Mar - 12:53

Chapitre 3

 

Je lui dis que je ne suis pas sûre que sa famille aimerait qu'il soit blessé par ma faute. Le chasseur exprime qu'ils ne sont pas obligés de le savoir et que les infirmières l'aimaient bien.

_ Je dois avouer qu'avec cette bouille, personne ne peut te résister. Dis-je en souriant. Par contre, ne me demande pas de te faire les premiers soins de secours. Tu ne seras pas entre de bonnes mains. Hormis un baiser pour te réveiller. J'enlève une mèche de mes cheveux de mon visage et je la place derrière mon oreille. Pas sûr que tu apprécies mes remèdes de grand-mère.

Je lui parle des bracelets. Il se met à rire. Je l'accompagne dans son rire, mais, j'ai envie de lui donner un petit coup pour lui dire que ce n'était pas marrant. On a failli  mourir tous les deux. Enfin, plus moi que lui … Enfin, si le Conclave n'était pas venu nous sauver, serai-je morte ? Je ne pense pas que le chasseur m'aurait tué. Sa douceur et sa bonté envers moi a démontré qu'il m'appréciait.

_ Sauf que cette fois-ci, ce n'est plan foireux.

Ensuite, il se calme et je lance mon sortilège pour localiser sa femme. Si on m'avait dit que je ferai cela pour un chasseur et en plus pour quelqu'un pour qui je ressens quelque chose. Je ne l'aurai pas cru. On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Et, même si on nous dit l'avenir … Tout peut changer. Les visions des augures reflètent une partie du futur.

Après avoir lancé le sortilège, je lui dis qu'on va devoir monter sur un bateau. Il me dit qu'on pourrait tomber à l'eau. Il me dit qu'il aime tout. Je ne sais pas s'il va aimer manger du Po'Boy, ce sandwich avec du poisson-chat.

_ Et bah si tu tombes à l'eau, je te repêche et je vais devoir faire comme Pamela Anderson dans Alerte Malibu pour t'embrasser … Enfin, j'éviterai de le faire dans le Bayou avec des crocodiles autour. Je le regarde dans les yeux. Au menu, il aura du Po'Boy. Peut-être que sur le bateau, on aura de quoi se remplir le ventre si jamais mes talents de cuisinière font fuir ton palais. Dis-je sur le ton de plaisanterie.

Par la suite, on entend des bruits de pas. Une femme nous considère comme mari et femme. Son mari intervient. Benjamin montre son badge et explique la raison de notre venue. Le chasseur continue de parler.

_ Oh … C'est bien dommage. Vous formerez un joli couple. J'en suis sûre ! Dit-elle avec un petit sourire. Harold, peut-être qu'on devrait faire demi-tour.

_ Oui, c'est vrai. Au revoir madame et monsieur.

Ils partent. Je regarde Benjamin. Soulagée qu'ils soient partis. Je le remercie puis nous commençons à manger en direction du lieu où le bateau nous prendrait. Nous arrivons puis je sors les deux tickets.  On se rapproche de l'hôtesse qui nous demande nos noms.

_ Nous sommes Monsieur Paddington et Mademoiselle Leblanc. Dis-je en lui tendant les tickets.

Elle nous fait rentrer sur le bateau. Je regarde Benjamin avec un sourire. Je garde le pendule près de moi. Quand on sera près du lieu où est Violette, il m'enverra un signal.

_ On s'installe vers où ? Demandé-je avec un sourire et ancrant mon regard dans le sien. Je te propose qu'on mange et qu'on papotte un peu. Je te laisse choisir le sujet de notre conversation.

AlaïsI am not a monster but the angel of darkness
(c) ANAPHORE


Alaïs Penrose
Quand la lumière laisse place à l'obscurité, personne peut nous sauver des flammes.



Absence jusqu'au 31/05. Pas de tag/mp/discord sauf les familles que je gère, merci  I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 1800372056
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Sam 14 Mar - 16:19
Il lui fit un petit sourire. Si, des personnes pouvaient lui résister, mais il avait un net avantage. Les gens charismatiques, sans être beau, avaient plus tendance à se faire entendre, et parfois apprécié. Il était gentil et serviable, du coup généralement ça marchait plutôt bien.

« Le baiser, ça me va bien… et qu’est-ce que tu appelles remèdes de grand-mère ? Je crois que je suis vacciné contre l’huile de foie de morue.»

Elle parlait probablement plus de potions et compagnie, mais il n’en était pas sûr, le mieux c’était donc d’avoir la réponse de la belle jeune femme. Et puis, elle avait parlé des bracelets, et il n’avait pas pu s’empêcher de rire un peu, probablement plus nerveusement qu’autre chose. Il eut un petit sourire taquin lorsqu’elle lui dit que cette fois ce n’était pas un plan foireux.

«Oh, ça c’est toi qui le dis, je vais te croire, mais peut-être que je suis qu’un pauv’ type un peu trop naïf. »

Il la laissa ensuite lancer son sortilège, tout en continuant à se poser trop de questions sur tout ce qui était en train de se passer. Mais ce n’était pas le moment de se poser trop de questions, il le savait bien, ce n’était pas le jour. Il devait jute penser à retrouver Vi’, pouvoir l’enterrer décemment.

« Ow. Tu sais que ça peut m’inciter à tomber à l’eau ce genre de choses, mais comment est-ce que tu comptes mes remonter avec tes petits bras ? Je suis quand même bien plus lourd que toi, surtout avec ce platre.» Il laissa passer quelques instants. « Je suis certain que tu cuisines bien, même très bien, alors qu’il n’y aura pas besoin d’aller voir ailleurs.»

Ils ne tardèrent pas être pris à parti par un vieux couple qu’il essaya d’éloigner autant que possible d’eux… et surtout le but était de faire en sorte qu’ils ne rodent pas dans les parages et visiblement il avait bien réussi. Parfait, parfait. Mais cela restait quand même un peu gênant qu’ils le croient en couple… même si, ça n’était peut-être pas tout à fait faux qu’ils feraient un beau couple. Il soupira doucement et suivit Alaïs, l‘écoutant donner de fausses identités. Elle pensait vraiment à tout !

«On a qu’à se mettre par-là, il y a de la place, on sera bien. » Il s’assit en essayant de ne pas se faire trop mal au bras avec des gestes brusques. « Bon alors quel est le plan, on trouve où elle est… et après ? On fait comment exactement pour que personne ne nous remarque ? J’avoue que je ne sais pas trop ce que tu peux faire ou pas.» Il se tut quelques instants avant de dire « Tu sais comment ça se dirige ce petit bateau… ou j’sais même pas ce nom. Je fais touriste, mais je viens jamais trop par ici.»


texte texte



I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur

Alaïs Penrose
Sorcière
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 6HcNxPz
☾ Faceclaim : Jenna Coleman
☾ Messages : 1123
☾ Date d'inscription : 31/10/2018

Sam 14 Mar - 19:29

Chapitre 4

 

Il dit que le baiser lui va très bien. Je le regarde des yeux. Réellement ? Que diront les autres ? Ils ne comprendront pas ce baiser. Ils seront tous opposés à une relation entre un chasseur et une sorcière. Quand il évoque les remèdes de grand-mère, je lui dédié un sourire chaleureux.

_ Tu ne préfères pas qu'une infirmière blonde t'embrasse plutôt qu'une femme comme moi ? Demandé-je en ancrant mon regard dans les prunelles du chasseur. Seulement des trucs pour soigner. J'ai des bases en botanique. Je respire . Je ne vais pas te tuer avec quelques plantes. Je le regarde .  Je ne sais plus si tu m'avais dis, tu commences quand ta rééducation ? Tu devrais aussi te tourner vers la médecine des plantes.

Il rit quand je parle des bracelets. J'écoute ces paroles. Je ne dis rien durant quelques secondes. Je le regarde dans les yeux après m'être mouillé les lèvres. Pourquoi il me fait confiance ? Je suis son ennemie héréditaire, il ne devrait même pas collaborer avec moi. Je ne comprends pas pourquoi il fait cela.

_  Merci de me faire confiance. Après tu as une nécromancienne auprès de toi, donc ça sera plus moi que les fantômes vont emmerder pendant un certain temps. Certains sont vraiment chiants. Enfin, je prendrai une douche chaude en me lavant avec le sel. Tu pourrais essayer de faire ça chez toi. Il ne faut pas que tu oublies d'allumer des bougies blanches. Bref, je vais lancer ce sortilège.

Une fois lancée, le chasseur évoque la possibilité qu'on peut tomber à l'eau. Je lui dis que je peux faire comme Pamela Anderson et l'embrasser. J'éclate de rire quand il évoque qu'il est plus lourd que moi. Il n'est pas grassouillet. Il parle de la cuisine.

_ Juste pour un baiser, tu serais capable de te jeter dans l'eau ? Je trouverai une planche et je t’amènerai sur la terre ferme. Il doit bien avoir des débris de bois par ici, non ? Je plante mon regard dans ses yeux. Et bah, un jour, je te ferai un vrai repas car là se ne sont pas les meilleurs plats que je cuisine. Mes colocataires ont eu un risotto. Je me tais. Tu te débrouilles en cuisine ?

Le couple disparaît. Les mots de la vieille femme reste en mémoire. Si elle savait que si on s'aimait, on ne pourrait jamais l'être. Tout nous sépare. Notre race, notre culture et surtout nos familles. Je reste silencieuse durant la marche.

_ Tu ne trouves pas que mister chasseur te drague ?

_ Nessy !

_ Non, mais attends-tu parles deux fois de l'embrasser. Il ne dis pas non, hein. Je te parie ce que tu veux qu'il ait un faible pour toi. Tu devrais l'embrasser !

_ Je ne pense pas que ce soit le lieu ni l'endroit pour batifoler Nessy.

Après cet échange, on trouve rapidement le lieu où on a le bateau. J'ai tout prévu. Une fois dessus, je questionne Benjamin. Je l'écoute en le suivant. On se trouve à l'arrière du bateau. Le chasseur se place. Je m'assois près de lui, je regarde l'horizon. Puis, je me tourne vers lui et je l'écoute. Certes, il faut un plan. Je pose deux mains sur le derrière de ma tête puis j'imagine créer une bulle pour qu'on puisse parler sans qu'on nous écoute.

_  Hum … On la trouve, oui. Après, il faut voir comment on fait pour éviter que les policiers nous interrogent. Même s'il y a des amis de nos deux côtés, on va éviter de se faire prendre. Donc selon l'endroit où elle se trouve, je peux essayer de ramener son corps près des berges mais cela va endommager le corps.  Je respire. Je ne sais pas si son corps est à des profondeurs, ça va demander pas mal d'effort pour la sortir de là. Et si on sort son corps, on aura nos traces. Je me tais quelques secondes. Dans le cas d'une affaire criminelle, je ne suis pas sûre que je pourrai prendre en charge le dossier de Violette … En raison de nos liens connectés.  Je le regarde dans les yeux . Pour le bateau, il y a un moteur. Je pense qu'on aura bien quelques heures à naviguer là-dessus avant de faire une halte à la maison de Plantation. Je passe une main nerveusement sur une partie de mon corps. Ce n'est pas un endroit que je fréquente ni le lac Pontchartrain. Mon grand-oncle est mort noyé là-bas … Et puis, Karl m'avait amené là-bas pour voir le ciel étoilé. J'adore voir les étoiles mais je n'étais pas bien sur un bateau.   Je soupire. Je ne devrais pas parler de mon connard d'ex. Je hausse les épaules. On se connaît depuis quelques années, pourtant, on ne sait pas plus sur l'un que sur l'autre. Je soupire. On peut discuter avant de la retrouver.

Je me baisse et je cherche le repas que j'avais fait. Je le tends à Benjamin. Je le regarde dans les yeux puis je prends le mien et je m'assois près de lui.

_ Tu es sûr que tu vas aimer cela ? Je fronce les sourcils et je le regarde dans les yeux. Tu peux avoir une intolérance alimentaire. Il faudra prier d'avoir un médecin à bord pour t'aider car je ne souhaite pas qu'il t'arrive quelque chose à cause. Je passe une main dans mes cheveux . Je me sens responsable de ta blessure. Je ne connais pas de sortilèges pour te guérir. Je suis douée pour certains mais ceux-là. Je peux demander à un ami … De t'aider.  Je me mordille les lèvres et j'avale ma salive.  Je …  Mon ami est le seul au courant de ce qui s'est passé avec Karl …   Je me lève et je regarde l'horizon. Une larme coulant le long de mes joues. Il perturbe mes nuits. Je ne devrais pas me montrer si faible, si brisée. Tu as besoin d'une sorcière qui soit en forme.

AlaïsI am not a monster but the angel of darkness
(c) ANAPHORE


Alaïs Penrose
Quand la lumière laisse place à l'obscurité, personne peut nous sauver des flammes.



Absence jusqu'au 31/05. Pas de tag/mp/discord sauf les familles que je gère, merci  I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] 1800372056
Voir le profil de l'utilisateur

Benjamin Cartwright
Chasseur
☾ Visage : I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Tumblr_pew9o2WvEb1x4mv0io2_400
☾ Faceclaim : Richard Madden
☾ Messages : 469
☾ Date d'inscription : 21/12/2019

Dim 29 Mar - 11:27
Il eut un petit sourire amusé lorsqu’elle parla de l’infirmière blonde.  Il secoua un peu la tête mais laissa passer encore quelques instants avant de répliquer :

«Bonjour les clichés. Non je ne crois pas que je sois branché infirmière blonde comme tu l’air de l’imaginer, donc ouais, je préfère que ce soit toi, même si je ne suis pas certain que ce soit la réponse que tu voulais entendre. » Il se tut quelques instants avant de continuer Il y a des plantes qui peuvent, j’le sais même si je suis pas botaniste ou hyper doué dans le genre ; et je commence bientôt ; mais je ne suis pas certain que dans mon cas les plantes puissent faire grand-chose. Je veux dire pour le soin réel, il faudra juste du temps et de la rééducation.

Ils avaient finalement changé de sujet, en parlant notamment des bracelets qui au final avaient été le début de la fin du monde (au moins) ; ainsi que des fantômes. Ca c’était déjà moins cool, moins soft. Par contre il bugua un peu en parlant de se lever avec du sel. Pratique étrange, qu’il pouvait comprendre, mais on ne pouvait pas dire qu’il se voyait franchement faire ça.

« Heu ouais… j’suis pas certain que je kiffe trop de me laver au sel…. Est-ce que se laver au beurre demi-sel ça marche aussi ?»|

Oui, c’était de l’humour, même s’il l’avait dit d’un ton pince sans rire. En réalité il ne tenait pas se laver avec une « potion » aussi grasse qu’était le beurre, pas sûr que ça lave grand-chose en plus, mais là, il n’était pas un professionnel là-dessus, alors comment en être certain ? Elle avait ensuite lancé le sort et ils avaient continué à parler, notamment du fait qu’ils pouvaient tomber à l’eau et qu’elle ne pourrait pas le remonter vu qu’il était quand même plus lourd qu’elle.

«Hum … Non. Du moins pas dans cette eau dégueue et ave ce plâtre, j’tiens pas à couler et à mourir là… ouais probablement qu’il y a ce qu’il faut, mais bon faut pas que je me fasse croquer avant. » Il haussa un peu les épaules avant de continuer « Ouais, j’me débrouille pas trop mal, et je suis certain que ton plat sera très bien, même si ce n’est pas ton meilleur !»

Heureusement qu’il n’entendit pas la conversation entre le familier et Alaïs. Il aurait probablement été gêné. Oui, c’est vrai ce n’était pas le lieu pour tout cela, mais c’était une manière comme une autre de se décontracter, d’essayer de plaisanter un peu.
Il avait grimacé à plusieurs moments essayant de ne pas imaginer l’état du corps, il soupira doucement, culpabilisant presque de dire ce qui allait sortir de sa bouche

« Tu sais, le corps ne sera probablement pas en bon état, la seule chose que je veux c’est pouvoir le récupérer, même si ce n’est qu’en partie, qu’elle puisse avoir un enterrement décent ; pour que tout le monde puisse faire son deuil.» Il se soupira se passant une main dans les cheveux. « Pour la police, je ne sais pas.»

Où plutôt, il ne voulait pas y penser. Il n’était pas certain, même s’il ne le montrait pas, de pouvoir supporter cette vision, mais c’était  nécessaire. Il le fallait, pour Elle, pour Vi. Pour tout ce qu’ils avaient vécu ensemble. Elle avait parlé De Karl, mais il avait préféré ne pas relever, se contentant simplement d’hausser un peu les épaules. Il ne savait pas quoi dire. C’était compliqué ici, avec ce monde autour, avec ce qu’ils allaient faire. Il leva les yeux vers elle, plus amusé qu’autre chose.

« Ne t’inquiètes pas, respire ! Ca va aller, je suis un grand garçon au pire si j’aime pas c’est pas grave… et pour l’intolérance, no worries… Tu vas finir par te faire un ulcère à l’estomac si tu continues à te stresser pour des choses aussi …. Disons basiques et pas franchement importantes.» Il haussa un peu les épaules. « Tu n’y ais pour rien, Alaïs.. ; Et … qu’est-ce que tu veux dire par « demander à un ami exactement » ?» Temps de silence, puis hésitation, n’osant pas lui enlever les larmes qui coulaient «Ne pleure pas, Alaïs… Je, heu…. J’ai surtout besoin d’une amie, rien de plus rien de moins. Alors sèche-moi ces larmes, s’il te plait, Karl ne mérite pas que tu te sentes mal.»


texte texte



I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin] Jg3evDT
(c)dixie
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




I am not a monster but the angel of darkness [Benjamin]
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser